Les traceurs ont déjà pu contacter jusqu’à 60% des personnes infectées

Les traceurs ont déjà pu contacter jusqu’à 60% des personnes infectées

Les traceurs de virus ont déjà pu contacter par téléphone 50 à 60 % des personnes infectées par le coronavirus. C’est ce qu’affirme Frank Robben, PDG de la plateforme fédérale de santé en ligne. Un tiers des personnes infectées ont communiqué en moyenne deux noms de personnes avec lesquelles elles ont été en contact. M. Robben souligne que toute personne infectée doit tenir une liste de ses contacts.

Tous les laboratoires, une grande partie des hôpitaux et des médecins généralistes communiquent l’identité des personnes infectées par le coronavirus à une base de données centrale. Les traceurs appellent ensuite ces personnes afin qu’elles puissent leur communiquer avec qui elles ont été en contact afin d’éviter une nouvelle propagation du virus.

Toutes les personnes pour lesquelles des numéros de téléphone sont disponibles ont déjà été appelées, selon M. Robben. Ce sont les médecins généralistes qui doivent transmettre les numéros de téléphone, mais ce n’est pas toujours facile, semble-t-il. Chez un tiers des personnes infetées, la liste des personnes avec qui elles avaient été en contact a été facilement obtenue. « En moyenne, elles ont été en contact avec deux personnes », explique Frank Robben. « Cela prouve que les mesures d’auto-isolement ont été correctement appliquées ».

Manque de numéros de téléphone

Dans un certain nombre de cas, les traceurs n’ont pas accès aux numéros de téléphone des personnes qui ont eu un contact avec une personne infectée. POur les contacter, ils pourront bientôt demander de l’aide aux caisses d’assurance maladie, qui disposent d’environ 80 % des numéros de téléphone de leurs membres, selon M. Robben.

> Coronavirus : que faire si vous avez été en contact avec une personne malade ?

« Les personnes infectées par le coronavirus ne sont généralement pas assez préparées pour nous communiquer leur liste de contacts », explique M. Robben. « Il est très important que les personnes qui subissent le test dressent une liste aussi complète que possible des personnes avec lesquelles elles ont été en contact étroit au cours des jours précédant les premiers symptômes ou avant le test, de préférence avec les numéros de téléphone de ces personnes ». Robben souligne que l’identité de la personne infectée n’est jamais communiquée aux personnes avec lesquelles elle a été en contact.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous