Ryan Newman, véritable miraculé du sport automobile, de retour en NASCAR après son incroyable crash (vidéo)

@AFP
@AFP

Victime d’un terrible accident juste avant l’arrivée de l’épreuve des 500 miles de Daytona, manche du championnat automobile NASCAR, Ryan Newman n’a aucun souvenir de ce qui lui est arrivé le 17 février dernier. Totalement remis, il a rencontré par visioconférence la presse jeudi avant de participer dimanche aux 400 miles de Darlington en Caroline du Sud. Il s’agit de la première épreuve du championnat NASCAR depuis que la pandémie de coronavirus a mis la saison à l’arrêt le 13 mars.

Sa Ford Mustang était en tête au dernier tour mais a dérapé avant d’être percutée par la voiture de Corey Lajoie. Projetée en l’air, elle a fini sa course sur le toit contre le mur de protection avant de s’enflammer. Hospitalisé dans un état jugé grave et placé en coma artificiel, Newman avait surpris tout le monde en rentrant chez lui deux jours plus tard.

« Pour moi, Dieu a été impliqué. J’ai été béni à plus d’un titre. Je me sens comme un véritable miracle ambulant », a-t-il reconnu, a rapporté ESPN.

Il a attribué la rapidité de son rétablissement et l’absence de blessures physiques graves à une série de facteurs, dont le travail des équipes de sécurité sur la piste après l’accident, la construction robuste de l’habitacle de sa Ford et le nouveau type de casque qu’il utilisait pour la première fois, un modèle en fibre de carbone conçu pour être plus durable tout en offrant la flexibilité nécessaire pour mieux absorber les impacts.

Il a aussi profité du type de barrière de sécurité du circuit de Daytona à « paroi souple » qui absorbe l’énergie.

« En regardant l’accident dans les 24 heures qui l’ont suivi, j’ai dû me faire à l’idée de ce que j’avais vécu », a ajouté le pilote de 42 ans qui est diplômé en ingénierie de l’université de Purdue.

Newman a participé au processus d’analyse post-collision aux côtés des responsables de la NASCAR. Il a déclaré que son siège de course avait été déplacé à l’intérieur de la voiture par l’impact de la Ford de LaJoie, que son casque avait été « écrasé » et que son dispositif de retenue de la tête et du cou (HANS) avait également été touché par quelque chose.

« Tout était parfaitement aligné pour que je sois vivant et ici avec vous aujourd’hui », a-t-il ajouté. « Il y a eu de multiples miracles qui se sont alignés pour que je puisse sortir (de l’hôpital) quelques jours plus tard avec mes bras autour de mes filles. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Ott Tänak sera à Vresse-sur-Semois ce samedi.

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Rallye

    WRC: les stars vont se tester sur nos routes

  • MX_Image_01_001

    Par Propos recueillis par Thierry Wilmotte

    Motocross

    Clément Desalle : «J’ai déjà eu l’impression d’être à la guerre du Vietnam»

  • Photo News

    Par Dominique Dricot

    Formule 1

    Formule 1: la Safety Car, 21e voiture du peloton ?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous