Italie: chiffre d'affaires de l'industrie en recul de 25% en mars

Le chiffre d'affaires a reculé de 25,8% par rapport à février et de 25,2% sur un an, en données corrigées des effets calendaires. L'industrie pharmaceutique enregistre la hausse la plus forte sur un an (+9,9%), tandis que le secteur des moyens de transports subit la chute la plus marquée (-45,7%). Les commandes ont elles diminué de 26,5% sur un mois et de 26,6% sur un an.

Le seul secteur en hausse est la pharmacie (+19,5% sur un an), tandis que c'est encore l'industrie des moyens de transports qui boit le plus la tasse (-55,4% sur un an).

"La chute du chiffre d'affaires et des commandes, sur un an, a atteint des valeurs similaires à celles enregistrées dans les moments les plus forts de la crise de 2008-2009", a commenté l'Istat dans son communiqué. "L'Italie ayant été le premier pays touché par l'épidémie en Europe, la contraction du marché interne a été beaucoup plus accentuée que le marché extérieur", a-t-il ajouté.

En mars, la production industrielle a diminué parallèlement de près de 30%, en raison de la fermeture de nombre d'entreprises du fait de la pandémie, avait indiqué lundi l'Istat. Les observateurs ont fait état d'une "chute historique".

Les Italiens ont été confinés à partir du 10 mars en raison de l'épidémie, tandis qu'à partir du 22 mars toutes les activités productives jugées non indispensables ont dû être stoppées. Depuis fin avril, les entreprises ont peu à peu repris leurs activités, mais le choc sur l'économie italienne, la troisième de la zone euro, sera sévère. Le gouvernement table sur une contraction de 8% du PIB (Produit intérieur brut) en 2020, mais n'exclut pas une récession pouvant aller au-delà de 10% en cas de "persistance du virus".

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous