Peste porcine africaine: la forêt gaumaise rouverte au public

Céline Tellier.
Céline Tellier. - Photonews

La ministre wallonne en charge de la Forêt, Céline Tellier, a symboliquement rouvert la forêt gaumaise vendredi à Virton, aux côtés des autorités locales et de représentants du Département Nature et Forêt (DNF). Le nouvel arrêté ministériel dans le cadre de la gestion de la peste porcine africaine (PPA) entre en effet en vigueur ce vendredi et autorise à nouveau la circulation des usagers – dont les piétons et cyclistes – dans cette zone de la province de Luxembourg, touchée par cette maladie frappant les sangliers depuis septembre 2018.

Retour de la circulation

En octobre dernier, peu de temps après son entrée en fonction, la ministre Tellier avait pris un arrêté visant à fermer la forêt, en fonction d’une analyse de risques, après une première réouverture partielle en avril 2018, autorisée par son prédécesseur, René Collin. En mars, la ministre Tellier déjà avait autorisé, sous certaines conditions de biosécurité, la reprise des travaux forestiers et de l’exploitation forestière dans la zone infectée.

L’évolution de la situation permet à présent un retour de la circulation. Dans un premier temps, cette réouverture profitera aux seuls citoyens habitant à proximité de la forêt gaumaise puisque le tourisme et les déplacements en voiture à des fins récréatives restent interdits dans le cadre des mesures de confinement liées au Covid-19.

Consignes à respecter

Toutefois, les promeneurs devront respecter certaines consignes : ne pas quitter les sentiers et chemins (y compris pour les cueillettes de champignons ou de fleurs), ne pas circuler de nuit (d’éventuels tirs de sangliers seront poursuivis), tandis que les jeux dans les bois pour les mouvements de jeunesse restent interdits (également dans le cadre de la lutte contre le Covid-19). En outre, les particuliers ne peuvent toujours pas se rendre en forêt pour y chercher leur propre bois de chauffage.

« Il faut rester vigilant mais nous sommes près du but. Rouvrir la forêt aux habitants est un signal important », pointe Céline Tellier, soulignant que l’abattage des sangliers porte ses fruits. « Au stade actuel, le comité stratégique estime que le risque demeure important. Il faut veiller à rouvrir progressivement pour ne pas devoir aussi reconfiner en forêt », a expliqué la ministre.

Le nouvel arrêté court jusqu’au 15 septembre. Des discussions sont par ailleurs en cours avec les autorités européennes afin que la zone retrouve un statut indemne de peste porcine africaine. Le dernier cadavre de sanglier infecté a été retrouvé en août 2019 et des ossements ont été découverts en mars dernier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous