Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Vincent Kompany: mouiller le maillot ne suffit pas pour gagner

Opération Back in town. Nom de code : Jean-Pierre Van Overschelde. Du polar pur thriller pour faire diversion en cette dernière journée de Playoffs 1 particulièrement maussades où le tout Anderlecht s’étranglait jusqu’à l’asphyxie en constatant la perte de l’impensable : son rang d’ambassadeur belge sur la scène européenne qu’il honorait sans discontinuer depuis 56 campagnes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le retour de Kompany fut un coup de maître. Une action commando montée avec une minutie presque militaire, doublée – cherry on the cake, dirait-on à Manchester City – d’un effet de surprise total, ménagé jusqu’à l’ultime nanoseconde de l’heureux dénouement. Rien n’avait transpiré au niveau du club comme dans la presse, et l’exfiltration depuis l’Angleterre de l’un des plus beaux joyaux de la couronne pouvait dès lors être considérée comme le transfert le plus magistral de ce siècle pour un club belge. Dans le sens des entrées, s’entend.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs