Accueil Société

Coronavirus: recommandée en Belgique, la chloroquine «ne fonctionne pas», selon le docteur Devos

Interrogé par Sudinfo, Philippe Devos a un avis tranché sur la choloroquine.

Temps de lecture: 1 min

Depuis le début de l’épidémie et les interventions très médiatisées du Docteur Raoult à Marseille, l'hydroxychloroquine a semblé être un remède miracle pour lutter contre le Covid-19. Sauf qu’aujourd’hui, les études et les témoignages des médecins se montrent bien plus nuancés.

Interrogé par Sudinfo, le docteur Philippe Devos a remis en cause l'efficacité de l'hydroxychloroquine dans la lutte contre le Covid-19. Pourtant, en Belgique, le médicament est toujours recommandé par Sciensano.

Mais selon Philippe Devos, le Président de l'ABSyM et le chef des soins intensifs au CHC de Liège, les résultats sont décevants. «  De plus en plus d’articles dans la littérature semblent montrer que ça ne fonctionne pas, beaucoup d’hôpitaux belges ont arrêté d’en administrer. Moi qui suis aux soins intensifs et qui suis donc confronté aux patients les plus graves, je peux vous dire que c’est certain que ça ne fonctionne pas. Chez nous, on est en train de l’abandonner. »

Des études confirment l’inefficacité

D’ailleurs vendredi, deux études ont prouvé que ce traitement n’était pas efficace que ce soit chez des patients gravement ou plus légèrement atteints.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 18 mai 2020, 18:48

    "Philippe Devos a un avis tranché sur la choloroquine". Aussi tranché que lorsqu'il nous prédisait 850.000 Belges infectés du coronavirus et 33.000 morts ?

  • Posté par Delleuze Jean-Marie, dimanche 17 mai 2020, 12:24

    Il ferait mieux de s'occuper de son syndicalisme !!!

  • Posté par POUPAERT Jacques, samedi 16 mai 2020, 18:44

    Ce cher Devos parle de ce qu'il ne connaît pas et il n'est pas question de croyance. La trithérapie de Raoult est composée de trois principes actifs (azithromycine, hydroxychloroquine et zinc sulfate), on n'oublie systématiquement le zinc! Ce n'est pas une ornementation, c'est lui qui complète le schéma. Je travaille sur la chose et nous publierons prochainement avec un groupe de la Sorbonne sur les mécanismes moléculaires sous-jacents. Prof. Jacques Poupaert, Emérite, UCLouvain.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, dimanche 17 mai 2020, 10:13

    Merci Professeur de remettre les points au clair. Ce qui me choque le plus, c'est la partialité des journalistes et d'autant plus de journalistes du Soir. Cela fait la 3ième fois que l'on trouve un article sur ces 2 études qui primo concernaient 183 et 150 cas alors que le Pr. Raoult dépassait les 1200 cas fin-avril (donc, désolé Mr Ballez, mais votre argument tombe - de plus, la 1200 cas du Pr. Raoult faisait bel et bien la maladie mais le protocole a fait en sorte de n'avoir que 0.5% de décès alors que les autres tournaient à plus de 2% ce qui contredit votre exemple). Secundo, les 2 études n'ont pas appliqué l'entièreté du protocole (manque l'azithromycine et le sulfate de zinc) et l'ont appliqué dans les cas déjà grave alors que le Pr. Raoult a clairement expliqué que l'hydroxychloroquine devait être administrée très tôt dans le processus pour diminuer la charge virale (on fait donc la maladie mais moins fort et on est moins contagieux). Tertio, Le Soir pour la 3ième fois met ces 2 "étudeke (seulement 183&150 cas) en avant et ne fait aucun article sur les centaines d'études d'abord chinoises mais maintenant mondiales qui montrent que ce protocole a un effet. En plus, écoutez, le Pr. Raoult, vous comprendrez qu'il a au départ travaillé à partir d'une vraie expérience de terrain (exemple type c'est quand il dit que "quelque chose se passe comme ça et on ne sait pas pourquoi". C'est intellectuellement et scientifiquement très honnête de reconnaître devant 1 caméra qu'en médecine, on ne sait pas toujours expliquer le pourquoi des choses. Que nos experts-bureaucrates du GEES et autre en prenne de la graine. Et peut-être aussi nos journalistes.Je commence réellement à me poser de sérieuses questions quand à leur impartialité et leur esprit peu scientifique. Sont-ils payés pour faire passer une certaine idée. On en arriverait à croire les Crèvecoeur et autre Trotta...

  • Posté par Mourmaux Jean-François , samedi 16 mai 2020, 18:53

    Cependant, le Dr. Devos est confronté à la réalité du terrain. Son avis mérite d’être pris en considération.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko