Les infos dispensables (ou pas) sur le coronavirus: à propos de la bière et de Mary Poppins

Mais il semblerait que le message des autorités soit passé : il n’y a pas eu de ruée dans les magasins, ce samedi. Dans la Rue Neuve, certaines enseignes ont tout de même fermé leurs cabines d’essayage : il y avait trop de monde dans le magasin.
Mais il semblerait que le message des autorités soit passé : il n’y a pas eu de ruée dans les magasins, ce samedi. Dans la Rue Neuve, certaines enseignes ont tout de même fermé leurs cabines d’essayage : il y avait trop de monde dans le magasin. - Photo Belga

1. Le chiffre du jour : 400 millions

C’est le nombre de bières non bues depuis le début de déconfinement. Et c’est le secteur brassicole qui est tout déconfit. La bière belge, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, trinque comme jamais en raison du corona : les exportations sont ralenties, l’horeca au point mort. Mais les brasseurs ne perdent pas tout optimisme. « La Fédération des Brasseurs existe depuis le 13e siècle et nos brasseurs ont passé bien d’autres épidémies et guerres. On va se relever, ce ne sera pas facile, mais nous n’avons pas le choix. Il faut être innovants, débrouillards et proactifs », rapporte son président.

2. L’image du jour

La Première ministre, Sophie Wilmès, a rendu visite à l’hôpital Saint-Pierre, à Bruxelles. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le personnel soignant lui a réservé un accueil glacial, en rang d’honneur, mais le dos tourné. « Les infirmiers et urgentistes avaient choisi de tourner le dos à la cheffe du gouvernement. Ils protestent ainsi contre les coupes budgétaires dans le domaine des soins de santé, du temps où elle était ministre du Budget », note la chaîne LN24 qui a diffusé ces images.

3. La citation du jour

« Cette crise illustre aussi combien le travail ne devrait pas être traité comme une marchandise. Elle démontre que le mécanisme du marché ne peut être laissé seul en charge des choix collectifs fondamentaux. La création de postes dans le secteur des soins aux personnes, l’approvisionnement en matériel de survie, ont été soumis depuis des années à une logique de rentabilité. La crise révèle cet aveuglement. Il existe des besoins collectifs stratégiques qui doivent être immunisés de la marchandisation. Douloureusement, nos dizaines de milliers de morts nous le rappellent aujourd’hui. Ceux qui affirment encore le contraire sont des idéologues qui nous mettent tous et toutes en danger. La logique de rentabilité ne peut pas décider de tout », écrivent plus de 3.000 chercheuses et chercheurs (3.114 au dernier décompte) issus de 600 universités du monde entier dans une tribune parue ce samedi dans Le Soir, avec 30 journaux de 23 pays. Son titre : « Travail : Démocratiser. Démarchandiser. Dépolluer ».

4. La bonne nouvelle du jour : Borussia Dortmund-Schalk : 4-0

Cela fait de nombreuses semaines que les amateurs de sport n’avaient plus eu de scores à se mettre sous la dent. Ce samedi, la Bundesliga reprenait… mais sans public. Ce n’est pas tout à fait comme avant le confinement. Mais cela donne déjà une petite idée de l’après corona…

5. Le détournement du jour : Mary plutôt que Maggie

Cette semaine, les internautes ont été gâtés. Parce qu’avec toute cette chienlit de pandémie et son lot d’impéritie, un bon coup de ménage s’impose parmi les idées noires, un coup de baguette magique. Et qui mieux que Marry Popins pour égayer notre quotidien. Deux vidéos formidables ont fait notre semaine :

Celle de la pétillante Julia Aks :

Et celle de l’épatant duo Creustel, déjà évoqué ici :

Et n’oublions pas l’original, avec l’inoubliable Julie Andrews :

Vivement Mary ministre de la Santé !

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous