Accueil Belgique Politique

Sophie Wilmès mal accueillie à l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles: «Personne n’ignore la détresse du personnel soignant»

À son arrivée, le personnel a tourné le dos à la Première ministre qui venait faire une visite à l’hôpital.

Temps de lecture: 2 min

La Première ministre Sophie Wilmès a visité les hôpitaux Chirec-Delta et Saint-Pierre samedi pour témoigner de son soutien au personnel des soins de santé. L’accueil fut plutôt froid à l’hôpital, pour ne pas dire davantage, à l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles.

Des membres du personnel de l’hôpital bruxellois ont organisé une haie d’honneur, le dos tourné, à Mme Wilmès et à sa délégation. Selon la CGSP, une centaine d’infirmiers, médecins, aides logistiques, personnel de nettoyage, administratifs, pompiers… ont pris part à cette action symbolique.

Le secteur a très mal accueilli les arrêtés royaux prévoyant une réquisition de personnel en cas de besoin. Les infirmiers estiment avoir fourni assez d’efforts et s’être montrés suffisamment disponibles tout au long de la crise sanitaire.

Le personnel des soins de santé réclame en outre, depuis plusieurs mois, une revalorisation de la profession.

La Première ministre a affirmé être venue apporter un « message d’apaisement ». « Personne n’ignore la détresse du personnel hospitalier, qui était déjà présente avant la crise et qui s’est accrue avec les difficultés », a-t-elle concédé au micro de la RTBF. « Je ne conçois pas que l’après-crise soit ramenée à ce qu’il y avait avant. Il faudra structuraliser la revalorisation du métier d’infirmier. C’est une certitude. »

« Il y a eu l’expression d’un malaise, d’un besoin de dialogue », a également confié la Première. « Il y a eu un dialogue autour de la table. Je pense que c’est fondamental. Il faut pouvoir entendre quand ça ne va pas », a-t-elle réagi au micro de RTL. La Première a pu dialoguer une quarantaine de minutes avec les représentants du personnel soignant mécontent.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

35 Commentaires

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, lundi 18 mai 2020, 10:02

    A tous ces détracteurs : j'estime pour ma part que Mme Wilmès a fait tout ce qui lui était possible de faire tenant compte des différents contextes (qui ressemble à la quadrature du cercle). Critiquer, toujours critiquer ou polémiquer, cela ne fait absolument pas avancer les solutions, au contraire. Venir dire après coup "il fallait faire ceci ou cela" est très facile.

  • Posté par K, lundi 18 mai 2020, 17:36

    Mort de rire... Toutes ces problématiques étaient connues lorsqu'elle a participé à la réduction des investissements dans la santé. Alors c'est vous qui êtes malhonnête.

  • Posté par Biot Philippe, dimanche 17 mai 2020, 20:45

    La réouverture de la Chambre et le débriefing de la façon dont le gouvernement a réagi face à cette crise sanitaire, économique, financière, sociale,...et politique va faire le bonheur d'un paquet de politiques, toutes couleurs confondues, qui seront moins calmes et moins souriants que les personnels de St Pierre qui ont montré leurs arrières;

  • Posté par Vandervelde Alain, dimanche 17 mai 2020, 19:11

    Malgré une gestion désastreuse de la crise et une succession de fautes graves, le gouvernement reste en place. Madame la Première ministre, cette haie du désohnneur n'est-elle pas suffisament explicite ? Il est grand temps de présenter votre démission !

  • Posté par Olivier Pierre, lundi 18 mai 2020, 9:28

    Le problème est que quand une majorité des groupes parlementaires (sauf les rouge vif, les noirs et les gris qui voulaient pouvoir critiquer plus tard), le gouvernement Wilmès était en place et a hérité de la patate chaude. Ce qui fait enrager beaucoup de politiques et/ou de syndicalistes (c'est Kif-Kif) aujourd'hui, c'est que la patate refroidit et qu'ils pensent qu'il faut virer les "incompétents" qu'ils avaient soutenu, vous abondez en ce sens.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs