Accueil Belgique

La colère froide des soignants dos à Sophie Wilmès

Une centaine de membres du personnel de l’hôpital Saint-Pierre ont formé une haie de déshonneur pour accueillir la Première ministre samedi. Ils se sentent toujours trop peu considérés par les autorités.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est l’image du week-end et peut-être déjà l’une des plus marquantes de la crise sanitaire en Belgique. Samedi après-midi, une centaine d’infirmiers, médecins, aides logistiques, personnel de nettoyage, administratifs et pompiers de l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles ont décidé de tourner le dos à la Première ministre. Une haie de déshonneur pour marquer une colère que les applaudissements quotidiens ne suffisent plus à apaiser. « J’étais un peu gêné car je sentais que ce geste était lourd de sens », raconte Louis, infirmier aux soins intensifs. « Le silence m’a permis de repenser à ces dernières semaines tellement intenses. On voulait juste lui faire ressentir le malaise qui persiste dans les soins de santé. Je n’aurais pas pu accueillir quelqu’un qui a participé aux coupes budgétaires avec un sourire hypocrite. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, lundi 18 mai 2020, 10:26

    Apres le confinement/déconfinement, les rassemblements et les longues marches dans Namur ou à Bruxelles seront permis. Vous serez invité.

  • Posté par Dupont Stéphane, lundi 18 mai 2020, 9:19

    Très très très petit de la part des infirmiers, probablement téléguidés par un politique tout aussi petit

  • Posté par Dejolier Bruno, lundi 18 mai 2020, 15:43

    'est facile de critiquer quand on est pas sur le terrain.

  • Posté par Neuberg Michel, dimanche 17 mai 2020, 22:14

    Beaucoup de regrets d'avoir fait un don important (pour mes moyens) à l’hôpital Saint-Pierre au début de la crise, lorsqu'il en était demandeur. Malgré certaines erreurs de jugement pour une crise jamais rencontrée en Belgique depuis très longtemps, je pense que Sophie Wilmès et son "gouvernement" font ce qu'ils peuvent. Même la doctoresse Birx, conseillère de trump (le "t" minuscule est volontaire), a reconnu la qualité de la gestion belge lors de la présentation des graphiques de l'évolution de la pandémie par pays. Un échange d'idées est toujours possible, un dialogue constructif peut avoir lieu dans la dignité, mais pas par une action méprisante, dénigrante. La prochaine fois, je réfléchirais par deux fois à qui je donne mon argent, faute de pouvoir donner plus.

  • Posté par Medina Lockhart Marcos, lundi 18 mai 2020, 23:15

    le fait meme que vous ayiez du donner de vore argent a cet hopital public, alors que nous sommes dans un des pays les plus taxes du monde, montre deja a quel point l'action de cette ministre, precedemment au Budget et comme Premiere Ministre pendant cette pandemie, est plus que critiquable.

Plus de commentaires

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs