Accueil Économie Entreprises

Brussels Airlines: un agenda «intenable»?

Plus d’une centaine de questions seront posées ce lundi matin par les syndicats en conseil d’entreprise chez Brussels Airlines. Une démarche propre à la procédure Renault, qui tranche avec l’urgence du sauvetage de la compagnie.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 3 min

D’un côté, il y a l’urgence de la crise et la difficulté d’aboutir à un accord relatif à une aide publique à quelque 300 millions d’euros entre le gouvernement belge et Lufthansa, la maison mère de Brussels Airlines, afin de sauver cette dernière. De l’autre, il y a le temps de la concertation sociale, rendue incontournable à la suite de l’annonce, par la direction de la compagnie aérienne, de son intention de la restructurer avec la perte potentielle d’un millier d’emplois à la clé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Guidé patrick, lundi 18 mai 2020, 10:55

    les actionnaires devraient abandonner leurs dividendes pour pérenniser l'entreprise et donner l'équivalent en actions à l'état s'il investit, mais s'il investit dans une entreprise comme celle là, il faut aussi investir dans le domaine de la culture et pas que

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs