«Nomadland», «Borat 2», «The Crown»...: les récompenses des Golden Globes 2021

«Nomadland», de Chloé Zhao (à l’image) a été sacré meilleur film dramatique lors de la cérémonie virtuelle des Golden Globes aux Etats-Unis. La réalisatrice chinoise a aussi reçu le prix de la meilleure réalisatrice pour ce film.
«Music Hole», de Gaëtan Liekens et David Mutzenmacher.
« Akira », sorti en 1988 et réalisé par Katsuhiro Ōtomo d’après son propre manga, est en quelque sorte à l’origine de la déferlante nippone survenue depuis du côté d’Anima...
«Le peuple loup»,troisième long métrage d’animation de Ross Stewart et Tomm Moore (déjà réalisateur du merveilleux «Chant de la mer»), ouvrira la 40e édition d’Anima. Mais online.
Kad Merad: «On est en phase d’adaptation mais c’est un grand bordel»
«Adolescentes».
Abraham Hosseinhoff, né fin 1927 à Paris «dans une misère noire», deviendra Robert Hossein, inoubliable Jeoffrey de Peyrac dans les «Angélique, Marquise des Anges» (ici avec Michèle Mercier) mais aussi metteur en scène, dialoguiste et surtout (très) grand homme de théâtre.
Robert Hossein lors d’une cérémonie religieuse en hommage à Roger Hanin en la synagogue Buffault, le 12 Fevrier 2015, Paris, France.
Un festival destiné à l’Espagne «rurale»
Lucie Debay: «Quand on réfléchit trop, ça ne donne pas la même chose que quand c’est instinctif, spontané.»
«Being my mom», avec Alba Rohrwacher, un des films sélectionnés dans la compétition courts métrages.
Tintinophile depuis l’enfance, Patrice Leconte promet
: «
Je veux être au plus près de l’esprit d’Hergé, de la BD. L’adaptation sera fidèle même si forcément, on prend certaines libertés. 
»
d-20190805-3VDZWR 2019-08-05 18:44:18
Emmanuel Courcol a entouré Kad Merad d’une bande de jeunes acteurs formidables, plus vrais que nature.
Dans le rôle de Suzanne, Jo Deseure, extraordinaire de bout en bout, magnifiquement aérienne et organique, aussi à l’aise dans l’éloquence élégante que dans le régressif farfelu. Face à elle, les jeunes Jean Le Peltier et Lucie Debay, tout en nuance et d’une justesse touchante, permettant naturellement l’empathie.
Beaucoup moins d’invités dans les festivals, cette année, Covid-19 oblige. Mais Gand déroulera le tapis rouge à Viggo «
Aragorn
» Mortensen en personne. Pas mal
!
«
Adieu les cons
», de et avec Albert Dupontel, concoure au FIFF pour le Bayard d’or qui sera décerné par un jury présidé par Samuel Benchetrit.
L’opposant à Poutine est un self-made man qui pratique un cinéma appris sur le tas.
Le public est toujours là pour Benoît Poelvoorde et inversement. Spectacle assuré
!
Bruno Barde, encadré par Pierre Lescure (à gauche), Président du Festival de Cannes, et Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, affirme
: «
Nous avons la même exigence de cinéma
».
62044-NOMADLAND_-_Actress_Francis_McDormand__1_