Accueil Société

Pour affronter l’incertitude, les Belges vident les refuges pour animaux

Contrairement à ce qui était craint en début de pandémie, les candidats à l’adoption d’animaux se multiplient. Disponibilité, solitude et peur sont autant de raisons qui influencent ce choix.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Avant le Covid-19, à la SRPA de Liège, on affichait presque « complet », la capacité maximale étant de 125 chiens et 80 chats. Mais alors qu’en début de confinement, on redoutait de nombreux abandons et peu d’adoptions, la pandémie a eu l’effet inverse. Certes, le refuge généralement fort animé, où les familles étaient nombreuses à rechercher un « coup de cœur » ou à assouvir leur curiosité, tourne actuellement au ralenti, sur rendez-vous uniquement. Mais les aboiements résonnent plus qu’à l’accoutumée, car beaucoup de cages sont vides… Il y a là encore une soixantaine de chiens, et la majorité d’entre eux (prochainement stérilisés, saisis, ou trouvés) ne sont pas encore adoptables : « Il y a également quelques chiens en pension, parce que leur propriétaire est malade », explique Fabrice Renard, responsable des inspections. « Ceux dont nous mettons les photos sur notre site internet sont ceux qui ont besoin d’un coup de pouce ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par DELOS YVES, lundi 18 mai 2020, 18:48

    c'est l'effet cadeau de Noël et dès les vacances, une majorité va s'en débarrasser...

  • Posté par Pierre Lison, lundi 18 mai 2020, 18:35

    Pour les y ramener si on relance le tourisme de masse..

  • Posté par Margraff Jacques, lundi 18 mai 2020, 13:18

    enfin une bonne chose dans ce fatras de nouvelles plus pessimistes les unes que les autres. Mon chat ne m'a jamais apporté que du bonheur, du calme, de la confiance, de l'amour et encore plus durant cette période de confinement. Que ne ferais-je sans lui ?

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 18 mai 2020, 9:15

    J espère que ce ne sera pas un aller retour

  • Posté par Caelen Yves, lundi 18 mai 2020, 6:28

    Ce ne sera hélas, souvent, qu'un engouement de courte durée...et on retrouvera ces animaux lâchement abandonnés, parfois à la veille des vacances.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs