Le projet d’une BeNeLeague mis au placard en raison du coronavirus: «Nous avons d’autres choses en tête»

photo news
photo news

En cette période de corovirus, les championnats de Belgique et des Pays-Bas ont mis un terme définitif à la compétition, espérant repartir sur des bases plus sécurisantes dès le mois d’août ou de septembre. Cette crise sanitaire sans précédent a mis du plomb dans l’aile du projet de BeNeLeague, lancé par plusieurs dirigeants.

Cette idée consistait à créer un championnat avec les meilleures équipes de Belgique et des Pays-Bas. Avec l’objectif d’augmenter l’attractivité de la compétition ainsi que le niveau des formations sur la scène continentale. Les plans en questions sont pour le moment au point mort. « En raison de la crise du coronavirus, nous avons d’autres choses en tête », a précisé Eric Gudde, le président de la fédération néerlandaise de football, sur la chaîne NOS.

Aux Pays-Bas, l’idée d’une BeNeLeague ne séduit pas forcément tout le monde. C’est le cas du club d’Heerenveen. « Si nous devons nous rendre à Charleroi plus tard, nous pourrions également organiser un championnat avec les pays scandinaves », indiquait, pour sa part, Cees Rozemond, pointant le problème des distances entre plusieurs formations.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Une image rare
: Musonda Jr en action (ici avec Vitesse Arnhem).

    Par Philippe Gerday

    Football international

    Pour Charly Musonda Junior, c’est la fin du calvaire

  • collage

    Par D.S.

    Standard

    Standard: quatre jeunes seront intégrés au noyau A

  • « Abbas Bayat interrompait parfois l’entraînement pour montrer aux joueurs comment ils devaient tirer ! »

    Par Philippe Dewitte

    Charleroi

    Mario Notaro: «À 70 ans, tu t’approches de la sortie de tout…»

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous