ArcelorMittal Gand reçoit un prêt européen de 75 millions d'euros

Le montant servira à soutenir deux projets: Steelanol et Torero.

Ensemble, ils visent à réduire jusqu'à 35.000 tonnes d'émissions de CO2 par an au cours de la première phase, soit l'équivalent des émissions de gaz à effet de serre de 250.000 voitures particulières pendant un an, selon la BEI.

Steelanol est une usine de démonstration à l'échelle industrielle qui captera les gaz résiduaires du haut fourneau et les convertira biologiquement en cabronéthanol recyclé. L'éthanol alors produit pourra être mélangé pour être utilisé comme combustible liquide. Cette nouvelle installation créera jusqu'à 500 emplois en construction dans les deux ans et de 20 à 30 nouveaux emplois directs, indique la BEI. Le projet devrait aboutir en 2022.

Torero est une usine de démonstration à grande échelle pour convertir les déchets de bois en bio charbon, remplaçant partiellement le charbon qui alimente actuellement le haut fourneau. "Dans un premier temps, l'usine de Torero sera en mesure de convertir jusqu'à 60.000 tonnes de déchets de bois en 40.000 tonnes de biocharbon environ chaque année. Ce volume sera doublé dans une deuxième phase du projet, après le démarrage du premier réacteur Torero. "Cette nouvelle installation permettra la création d'environ 70 emplois externes, ainsi qu'une dizaine de nouveaux emplois directs permanents pour son fonctionnement. L'usine, développée en partenariat avec Torr-Coal, Renewi, le centre de recherche Joanneum, l'Université de Graz et l'Université technique de Chalmers, devrait être opérationnelle d'ici la fin de 2022."

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous