Coronavirus - Les opérations en Belgique de Ryanair pourraient être touchées, mais dans un second temps

Dans sa communication, Ryanair a confirmé qu'il "mène des discussions" avec "ses gens et ses syndicats" pour aborder les "fermetures de bases" d'opérations, les réductions de salaires "jusqu'à 20%", les suspensions temporaires de contrats et les licenciements de "jusqu'à 3.000" personnes, la plupart étant des pilotes et du personnel de cabine.

Des négociations sont ainsi en cours avec les syndicats en Belgique, où le groupe demande une réduction de 10% des salaires du personnel de cabine et de 20% de ceux des pilotes, indiquait la semaine dernière la CNE/ACV Puls. Plusieurs centaines d'emplois sont menacés à Charleroi et Zaventem, selon les déclarations de Michael O'Leary, le patron du groupe irlandais, mardi dernier.

Dans le cadre du plan menaçant jusqu'à 3.000 emplois, Ryanair en a déjà supprimé quelque 250 la semaine dernière dans les bureaux des aéroports de Madrid, Londres-Stansted, Dublin et Wroclaw (Pologne).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous