Accueil Monde

Décès d’une enfant irakienne après une attaque chimique de Daesh

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Une enfant irakienne de trois ans hospitalisée après une attaque chimique imputée au groupe Etat islamique (EI) est décédée vendredi, ont indiqué des sources médicales et des responsables. La jeune Fatima Samir « est morte de complications respiratoires et d’insuffisance rénale (…) causées par le gaz moutarde utilisé par l’EI à Taza (nord-est de l’Irak) », selon Masrour Aswad, membre du Comité irakien des droits de l’Homme.

Elle faisait partie des dizaines de personnes hospitalisées mercredi après des bombardements sur Taza en provenance de la localité voisine de Bashir, où des djihadistes de l’EI sont présents même si ce secteur de la province de Kirkourk est globalement contrôlé par des forces kurdes et des milices chiites. Selon un responsable des services de santé kurdes, quatre personnes grièvement blessées ont été transférées à Bagdad.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs