Accueil Économie Consommation

Prix de l’électricité: le renouvelable a bousculé le fonctionnement du marché

Les épisodes de prix négatifs se sont multipliés depuis le début du confinement. La météo a boosté le renouvelable. Pour l’Apere, il faut repenser les règles du marché pour éviter une multiplication des chutes et des envolées des prix.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

A la fin du mois d’avril, Elia, le gestionnaire du réseau de transport haute tension, avait comptabilisé 57 heures de prix négatifs pour l’électricité sur le marché à court terme (« day-ahead ») depuis le début du mois de mars. Avec un « pic » à – 115,31 euros/MWh, contre un prix moyen de 18,89 euros/MWh sur période. « L’émergence de ces prix négatifs traduit des situations où le volume d’électricité nécessaire pour couvrir la demande croise les offres des producteurs ayant pris en compte des situations d’incompressibilité technique de leur parc, des coûts de Stop/Start de leurs unités, les subsides qu’ils perçoivent à la production, etc. », explique-t-on chez Elia.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Robinson Richard, jeudi 21 mai 2020, 11:19

    Je soutiens certainement une planète avec moins de pollution. Le commentaire précédent dit à juste titre que la personne moyenne (et les écologistes) doivent examiner tous les aspects de l'énergie. Le seul facteur que les sociétés éoliennes et solaires ne veulent pas publier est celui qui supporte le risque et le coût des périodes où le vent et le soleil sont insuffisants. Le coût du stockage de leur énergie est-il pour les actionnaires des actionnaires des centrales nucléaires et gazières? Finalement, c'est pour les consommateurs qui ont déjà subventionné le développement des énergies alternatives.

  • Posté par Chalet Alain, mardi 19 mai 2020, 13:32

    Des articles comme celui-ci, il en faudrait beaucoup plus, car la population devrait mieux connaître et comprendre les mécanismes économiques, bancaires et financiers. Comprendre aussi ce qu'est une entreprise, la nécessité du capital et ce que sont une action et un dividende, ainsi que la manière dont ils sont (fortement) taxés. Beaucoup comprendraient ainsi qu'il peuvent aussi acheter des actions, que ce serait utile pour tout le monde et que cela leur rapporterait plus qu'un compte d'épargne. Et ils ne goberaient plus tous les slogans, non seulement populistes mais aussi trop souvent mensongers, que nous répètent à longueur d'année les syndicats et les partis de gauche.

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs