Accueil Économie Consommation

Pétrole, électricité, pommes de terre: certains prix ont basculé sous zéro avec la crise sanitaire

Pétrole, électricité mais aussi pommes de terre : la pandémie a bouleversé certaines lois économiques. La chute de la demande est telle que certains prix ont basculé en territoire négatif. Un phénomène qui, dans certains cas, pourrait perdurer.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

C’est sans doute le rêve de nombreux consommateurs : des étiquettes avec un signe « moins » devant le prix. En d’autres termes : que ce soit le vendeur qui vous paie pour que vous lui achetiez son produit. Si on n’en est pas encore là pour le commun des mortels, plusieurs secteurs ont connu, avec le développement de la pandémie, des épisodes plus ou moins nombreux de prix négatifs. La raison principale : une baisse brutale de la demande qui a eu raison du « bon sens » économique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Hubert Marchandise, mardi 19 mai 2020, 11:45

    Pommes de terre! Cherche 2kg de pommes de terre de bonne qualité à n'importe quel prix. Celles que l'on trouve dans les supermarchés sont pratiquement toutes mauvaises et on est obligé de préférer le riz ou les pâtes. Veuillez s'il vous plait produire quelques kg pour les consommateurs lambda plutôt que des centaines de tonnes pour l'industrie de la frite.

  • Posté par J Mantrach, mardi 19 mai 2020, 11:26

    Moi, j'ai acheté la semaine dernière de la pomme de terre nettement plus chère que d'habitude

  • Posté par Vanden Block-Dutilleux Michèle, mardi 19 mai 2020, 14:43

    Moi aussi, je paye les pommes de terres chez Carrefour, plus chères, qu'avant le mois de mars.

  • Posté par Chalet Alain, mardi 19 mai 2020, 10:55

    Très bon article, qui explique bien les choses. D'ailleurs, la population devrait mieux connaître et comprendre les mécanismes économiques, bancaires et financiers. Comprendre aussi ce qu'est une entreprise, la nécessité du capital et ce que sont une action et un dividende, ainsi que la manière dont ils sont (fortement) taxés. Beaucoup comprendraient ainsi qu'il peuvent aussi acheter des actions, que ce serait utile pour tout le monde et que cela leur rapporterait plus qu'un compte d'épargne. Et ils ne goberaient plus tous les slogans, non seulement populistes mais aussi trop souvent mensongers, que nous répètent à longueur d'année les syndicats et les partis de gauche. Et à voir les commentaires, il serait aussi utile d'expliquer ce qu'est un contrat et comment sont formés les prix des carburants et de l'électricité, notamment en ce qui concerne les frais de distribution et les taxes prélevées par les intercommunales...

  • Posté par Casier Etienne, mardi 19 mai 2020, 9:55

    Même pas un mot dans le Soir sur la Carte blanche de 269 pédiatres: "Les enfants sont les oubliés du déconfinement" https://www.rtbf.be/info/opinions/detail_carte-blanche-de-plusieurs-pediatres-les-enfants-sont-les-oublies-du-deconfinement?id=10504760 Je trouve que le Soir devrait faire une édition spéciale sur les enfants et la jeunesse, sacrifiés comme nos aînés, par les 9 partis qui participent actuellement, autour de madame Wilmès, à la gestion de la crise COVID 19

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs