Accueil Belgique Politique

La crise sanitaire éclaire les traités commerciaux d’un jour neuf

Après le Ceta et le Mercosur, la Wallonie est très critique à propos de l’accord entre l’Europe et le Mexique. Elle puise cette fois ses arguments dans les leçons à tirer après la crise sanitaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

En matière de traités commerciaux, la Wallonie ne laisse plus rien passer. Ce lundi, la commission des affaires générales de son parlement a adopté une motion qui s’inquiète des contours et des conséquences de l’accord conclu le 28 avril dernier entre l’Union européenne et le Mexique. A ce stade, la Région refuserait d’accorder les pleins pouvoirs au gouvernement fédéral pour qu’il appose sa signature au nom de la Belgique au bas d’un texte qui approfondit un traité de 1997.

On se souvient du combat mené par le gouvernement PS-CDH de Paul Magnette contre l’accord de libre échange (Ceta) entre l’Europe et le Canada. A l’époque, la résistance wallonne n’avait pas fait l’unanimité : dans l’opposition, le MR avait marqué sa différence. Avec des nuances il est vrai, l’accord avec le Mexique est cette fois rejeté en bloc par toutes les composantes de l’assemblée régionale, du MR au PTB.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, mardi 19 mai 2020, 6:42

    Populisme électoralement payant, mais on sait pourtant que limiter et contrôler (par qui, dans quel but?) les échanges commerciaux est cause d'appauvrissement et de pertes d'emplois. Ce n'est vraiment pas le moment!

  • Posté par Chalet Alain, mardi 19 mai 2020, 1:17

    Changer le système? Peut-être. Mais on attend toujours la première proposition sérieuse, globale et cohérente d'un autre système.

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 18 mai 2020, 19:14

    "Elle puise cette fois ses arguments dans les leçons à tirer après la crise sanitaire". Quelle belle anticipation ! Cette fois-ci la Wallonie sera certainement à l’avant-garde du combat.

  • Posté par Stroobants Nathalie, lundi 18 mai 2020, 21:18

    Il y eu un 'avant' et il y aura un 'après', c'est pas compliqué à comprendre. Certains feignent de ne pas comprendre.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs