Accueil Société

Le gouvernement belge interpellé au sujet de la fuite de la chanteuse Rokia Traoré, en plein confinement

La chanteuse malienne, sous contrôle judiciaire en France en vertu d’un mandat d’arrêt émis par la Belgique, a pris la tangente en pleine pandémie de coronavirus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Une douloureuse affaire familiale prend des proportions diplomatiques inattendues. La chanteuse malienne Rokia Traoré, sous contrôle judiciaire en France en vertu d’un mandat d’arrêt européen émis par la justice belge, a pris la fuite la semaine dernière. Elle aurait pris un avion privé en région parisienne pour retourner au Mali. Le tout malgré les restrictions de voyages drastiques imposées par la crise sanitaire du coronavirus.

Rokia Traoré est en conflit avec son ancien compagnon, Jan Goossens (président du Festival de Marseille, ex-directeur du KVS à Bruxelles…), pour la garde de leur petite fille de 5 ans. Le Belge a obtenu, en première instance et en appel en septembre 2019, la garde principale de la fillette.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs