Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Craig Bellamy, l’entraîneur des Espoirs d’Anderlecht, se confie: «Cela fait trois ans que j’ai été diagnostiqué comme dépressif»

Arrivé l’été dernier à Anderlecht avec Vincent Kompany, Craig Bellamy est revenu sur ses dernières années, durant lesquelles tout ne fut pas rose.

Temps de lecture: 2 min

Il y a un an, avec l’arrivée de Vincent Kompany à Anderlecht, une grande révolution sportive allait s’opérer au Parc Astrid. Le Diable rouge avait emmené avec lui un certain Craig Bellamy, ancien joueur de Liverpool et de Manchester City notamment, pour reprendre en mains l’équipe des Espoirs.

Si le Gallois n’a pas évoqué son aventure chez les Mauves, il a tenu à s’exprimer sur ses récents problèmes au micro de la chaîne Sky Sports. « Cela fait trois, quatre ans que j’ai été diagnostiqué comme dépressif », révèle Bellamy, qui fêtera ses 40 ans au mois d’août prochain. « Je prends des médicaments depuis trois ans et c’est la première fois que j’en parle. Il y a des super-hauts, et des gros bas. Pendant ma carrière, ma dépression était pire, vraiment pire, il y avait ce côté émotionnel. Je pouvais rentrer chez moi et ne pas parler pendant trois jours, même devant ma femme et mes enfants. Je m’enfermais dans ma chambre, c’était ma seule façon de lutter contre la dépression. »

« L’impression d’être sous la torture »

Durant sa carrière, ses soucis physiques n’ont pas aidé. « Les blessures ont été si difficiles à guérir. J’avais l’impression d’être sous la torture. Pendant les trois dernières années de ma carrière, j’ai dû prendre des anti-inflammatoires tous les jours. Ce n’est pas ce que j’attendais de ma carrière de footballeur. Je ne voulais pas sprinter, ça me faisait trop mal. Vers 23 ans, j’ai eu une tendinite aux deux genoux, et je voulais que ma carrière s’arrête. Newcastle avait beaucoup investi sur moi, et j’avais l’impression que je ne pouvais pas justifier leur investissement. Je me souviens que Manchester United était intéressé par moi, mais je savais que je ne pourrais pas y aller. Je n’aurais pas pu rivaliser avec les autres joueurs. Devoir faire face à ça a été le moment le plus dur de ma carrière. C’est devenu un soulagement quand j’ai pu me faire opérer », a précisé Craig Bellamy, qui a pris sa retraite en 2014.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb