Accueil Économie

Ces entreprises qui aiment détester Bruxelles

Un sondage express réalisé par BECI nous apprend qu’une majorité d’entreprises sont fâchées mais considèrent toujours Bruxelles comme « une ville cosmopolite, où il fait bon vivre. »

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le gouvernement bruxellois, à l’initiative du ministre de l’économie Didier Gosuin, organise la semaine prochaine (du 14 au 17 mars) des 1er Brussels Business Days. L’objectif : permettre aux entrepreneurs d’exprimer leurs besoins concrets, en interaction directe, lors de sessions thématiques articulées autour du soutien à l’entrepreneuriat. Cette « première » chevauchera d’ailleurs en partie le Salon Entreprendre, à Tours & Taxis. Visiblement titillée par cette initiative de « démocratie directe », BECI (la chambre de commerce bruxelloise) rappelle que les besoins des entreprises bruxelloises sont – déjà – régulièrement relayés par les fédérations sectorielles et par elle-même. Et pour éviter, dit-elle, que l’initiative gouvernementale « ne tourne à l’opération de marketing politique », l’organisation patronale bruxelloise a elle-même sondé ces derniers jours les entreprises locales sur leurs besoins.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs