Coronavirus - Le PIB de la Belgique pourrait s'effondrer de 7,81% à 11,22% en 2020 (économiste)

"L'ampleur de la réduction du PIB de la Belgique va dépendre d'une part de la diminution de production pendant le confinement, d'autre part de la trajectoire et de l'intensité de la reprise ultérieure. Comme tous ces paramètres sont complètement incertains, les simulations doivent être réalisées pour différents scénarios", souligne d'emblée l'économiste.

L'un de ces scénarios table sur une reprise progressive de l'activité économique après le confinement. Cette hypothèse suppose donc qu'au cours des premières semaines, et jusqu'au cours du troisième trimestre, la valeur ajoutée réelle de chaque secteur resterait encore assez fortement inférieure à la période correspondante de 2019, même si la différence se réduirait. Au quatrième trimestre, la baisse supposée de valeur ajoutée réelle de chaque secteur, comparée à la période correspondante de 2019, se réduirait encore, mais une différence persisterait. Dans ce cas de figure, le PIB belge se contracterait de 11,22% sur l'ensemble de l'année.

Un autre scénario dit de "reprise accélérée", jugé "très optimiste mais moins réaliste", se fonde sur l'hypothèse que pendant les premières semaines, et jusqu'au cours du troisième trimestre, la baisse de valeur ajoutée réelle de chaque secteur, comparée à la période correspondante de 2019, se réduirait déjà fortement. Au quatrième trimestre, la baisse supposée de valeur ajoutée réelle de chaque secteur, comparée à la période correspondante de 2019, serait très limitée. Dans ce cas, la contraction du PIB serait de 7,81% en 2020.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous