Accueil Monde

A Idomeni, la colère infuse dans l’eau qui s’infiltre

Au moins 12.000 migrants vivent dans des conditions dramatiques, aggravées par les fortes pluies, à la frontière greco-macédonienne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 8 min

A Idomeni, la pluie est un fléau. Cette semaine, elle s’est abattue en trombes sur les milliers de tentes d’un camp qui ne cesse de s’étendre à la frontière greco-macédonienne. Entre 12.000 et 13.000 migrants s’enfoncent dans la boue attendant désespérément que la police ouvre les grilles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs