La Pro League confirme son engagement en faveur du football féminin

La Pro League confirme son engagement en faveur du football féminin
Belga

La Pro League a réagi avec surprise à la lettre ouverte publiée par plusieurs joueuses, dans laquelle elles plaident pour plus de solidarité de la part des équipes masculines de football. L’association des clubs professionnels souligne qu’elle va soutenir financièrement l’Eendracht Alost et Woluwé, les deux nouveaux venus dans la Super League qui ne sont pas liés à des clubs professionnels.

« Nous sommes un peu surpris par la lettre, car la Pro League et les clubs ont apporté un soutien crucial aux équipes féminines et au développement de la Super League », a réagi Stijn Van Bever à l’Agence BELGA mardi. Le porte-parole de la Pro League fait référence, entre autres, à l’inclusion de la Super League dans le contrat de télévision du football professionnel. « C’est un énorme pas en avant pour le développement du football féminin. Il y a les droits et il y a la visibilité qui sera générée par la diffusion sur Eleven Sports. Ils représenteront un boost énorme pour le développement général et le développement commercial en particulier. »

Ces deux dernières saisons, chaque équipe féminine du plus haut niveau a pu compter sur une contribution annuelle de 50.000 euros, payée par la Pro League. Six équipes, toutes liées à un club professionnel masculin, ont pris part à la Super League ces dernières années. La saison prochaine, quatre nouveaux venus rejoindront ce championnat : Zulte Waregem, le Sporting Charleroi, l’Eendracht Alost et Woluwé.

Ces deux dernières équipes recevront une contribution de 50.000 euros, indique Van Bever. « Nous travaillons sur une proposition afin qu’ils puissent eux aussi bénéficier de ce soutien. Nous faisons cela pour ne pas créer d’inégalités. Mais il y a un certain nombre de conditions à remplir, comme un nombre minimum de joueuses, d’entraînements et un minimum d’infrastructures. »

Van Bever souligne une série de nouveautés symboliques réalisées par la Pro League. Ainsi, les équipes féminines ont été reprises pour la première fois dans l’album Panini du championnat et ont reçu plus de visibilité sur la chaîne en ligne de la ligue. « Malheureusement, ce n’a pas été possible en raison de la crise du coronavirus, mais au Gala du Footballeur de l’année, une Joueuse de l’année aurait également été élue », a expliqué le porte-parole de la Pro League.

« Le contact entre les responsables des équipes féminines et la direction de la Pro League est très positif et constructif », assure Van Bever. « Nous voulons clairement indiquer que nous écoutons toutes les suggestions visant à renforcer les équipes, qui sont au cœur du développement du football féminin. »

Dans une lettre ouverte, plusieurs footballeuses belges, dont la Red Flame Kassandra Missipo, s’étaient plaintes du manque de solidarité des dirigeants du football masculin et des joueurs par rapport à leurs collègues du football féminin. Les joueuses demandent de profiter justement de la crise du coronavirus pour s’attaquer aux inégalités structurelles entre les genres dans le football.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous