Accueil Opinions

Pascale Vielle: «Mettre l’éthique du soin au centre»

La crise sanitaire a souligné les limites des « paradigmes » actuels. Et si l’approche écoféministe était une perspective pour penser des sociétés aux bases plus solides, suggèrent Pascale Vielle et Alain Henry.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

Le nouveau numéro de la revue Sociétés en changement de l’UCLouvain sort cette semaine. Il y est question, selon son titre, de l’écoféminisme comme d’une perspective pour penser la crise de l’écosystème. A la manœuvre depuis plusieurs mois, Pascale Vielle, juriste (Centre interdisciplinaire de recherche Travail, Etat et Société), et Alain Henry, physicien, économiste et spécialiste de développement durable au Bureau du Plan – sans engager pour le coup son employeur – ont profité des dernières semaines pour actualiser leur propos à la lumière de la crise sanitaire. Conversation croisée.

Comment définissez-vous l’écoféminisme ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs