Début des élections au Burundi dans un climat tendu, faisant craindre des violences

Début des élections au Burundi dans un climat tendu, faisant craindre des violences

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes mercredi peu après 06H00 au Burundi, pour une élection présidentielle organisée en pleine pandémie de Covid-19 et au terme d’une campagne électorale tendue, ont rapporté des témoins et des journalistes de l’AFP.

Le scrutin marquera la fin de l’ère Pierre Nkurunziza, à la tête du pays depuis 2005, et qui ne se représente pas. Sa candidature à un troisième mandat controversé en 2015 avait plongé son pays dans une grave crise politique, qui avait fait au moins 1.200 morts et poussé à l’exode 400.000 Burundais.

Craintes de violence

La présidentielle mettra notamment aux prises son dauphin désigné, le général Évariste Ndayishimiye, au chef de l’opposition Agathon Rwasa, parmi les sept candidats en lice.

La campagne s’est déroulée dans un climat tendu, faisant craindre des violences à l’annonce des résultats qui sont attendus lundi ou mardi selon la commission électorale

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous