Accueil Opinions Cartes blanches

«Contre le virus du libre-échange»

Construire un « monde d’après », respectueux des peuples et de la planète, passera par la rupture avec la logique actuelle des accords de libre-échange, qui organisent la mondialisation sauvage au seul profit des multinationales, estiment une cinquantaine de personnalités – dont Ariane Estenne, Olivier De Schutter et Thierry Bodson – issues des mondes associatif, syndical et académique

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Parmi celles et ceux qui télétravaillent en ce moment à Bruxelles, certains ont pour mission de préserver le monde d’avant, sans se soucier du monde d’après. C’est le cas du Commissaire européen au Commerce, l’Irlandais Phil Hogan. Avec son équipe, ce dernier négocie par caméras interposées des traités de libre-échange pour le compte de tous les États Membres européens, dont la Belgique. Ces discussions, hautement politiques, ont lieu à huis clos, loin du regard des peuples pourtant concernés au premier chef.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 22 mai 2020, 9:59

    Contrôler le commerce appauvrit. Les états pauvres sont rarement des états de droit. La carte blanche ci-dessus revient à proner un isolationisme à planification centrale en vertu de critères de supériorité morale dont les signataires se trouvent incontestablement dépositaires. L'histoire nous en enseigne à profusion les conséquences catastrophiques.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs