La FGTB s’en prend à Bouchez, « le pantin du patronat ou le valet du capitalisme»

La FGTB s’en prend à Bouchez, « le pantin du patronat ou le valet du capitalisme»

La crise sanitaire semble s’estomper (à ce stade, du moins), la crise sociale et économique monte en puissance. Tout cela dans un contexte politique marqué par des négociations politiques sous haute tension visant en principe à tenter de mettre sur pied, en juin ou septembre, un gouvernement de plein exercice. Voir notamment l’interview de Georges-Louis Bouchez, président du MR, dans le « Morgen » et « Le Soir » aujourd’hui.

Dans ce contexte incandescent, la FGTB décoche ce mercredi un communiqué de feu et pas commun, signé Robert Vertenueil, son président, où, lit-on notamment, elle « s’insurge contre la contre-attaque libérale-patronale ». L’organisation syndicale vise « le Voka – le patronat flamand –, l’Union des classes moyennes et le MR ». On peut lire : « Depuis hier, la droite politique et le monde patronal organisent une véritable offensive médiatico-politique. Réduction des cotisations sociales, taxshift bis, diminution d’impôts, nouvelle vague de flexibilisation du travail, facilitation des licenciements, guéguerres politiciennes » (…) La FGTB « appelle le monde patronal et la droite politique à la retenue, au respect et à faire preuve de bon sens. Il faut en finir définitivement avec ces vieilles recettes du passé qui ont montré toute leur inefficacité et leur dangerosité pour nos systèmes de solidarité et de protection qui sont les seuls à nous permettre d’absorber les chocs externes, à savoir la sécurité sociale et nos services publics. »

Face à la crise, la FGTB propose « que le licenciement soit le dernier recours envisagé et que l’on privilégie la prépension ou encore la réduction collective du temps de travail et ce surtout en période de crise sanitaire et économique que nous connaissons ». Elle souhaite « que l’on mette à contribution des acteurs qui aujourd’hui ne contribuent pas ou très peu à notre prospérité économique ou sociale », plaidant notamment « pour l’instauration d’une taxe GAFAM, d’une taxe kérosène et l’instauration d’une taxe sur les grosses fortunes. »

Pour Robert Vertenueil vise Georges-Louis Bouchez in fine : « Les shows médiatiques successifs du président du MR ne sont pas de nature à apaiser les tensions qui existent dans notre société. Monsieur Bouchez devrait certainement se retenir et apprendre à dialoguer avec l’ensemble des composantes de la société. Il gagnerait à ne plus être le pantin du patronat ou le valet du capitalisme ».

Sur le même sujet
Emploi
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous