Accueil Société Régions

La Wallonie autorise des budgets communaux dans le rouge

Le gouvernement wallon relâche un peu la pression sur les pouvoirs locaux afin de leur permettre de sauver leurs budgets et participer à la relance.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement wallon a décidé de donner un peu d’air aux communes qui souffrent de l’impact des mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire. Selon Pierre-Yves Dermagne (PS), le ministre des Pouvoirs locaux, il s’agit « de règles d’assouplissement budgétaire et de la suppression de certaines contraintes, ce qui doit permettre aux pouvoirs locaux non seulement de digérer l’impact de la crise sur les budgets, mais aussi d’apporter leur contribution à la relance de l’activité économique. »

Les difficultés rencontrées par les communes sont multiples. On peut citer la baisse des additionnels au précompte immobilier, l’explosion des dépenses des CPAS, les moindres recettes fiscales liées à une activité économique en berne.

« Le montant des pertes de recettes et l’augmentation des dépenses pour les pouvoirs locaux en 2020 et 2021 s’élèveront à plusieurs centaines de millions d’euros », prédit le ministre wallon. « Le gouvernement wallon a donc décidé de prendre des mesures dérogatoires exceptionnelles afin de permettre aux communes d’assurer la continuité des services aux citoyens, de répondre aux urgences économiques et sociales du terrain, et de s’atteler avec plus de sérénité aux prochains travaux budgétaires. »

Première mesure : les communes reçoivent le feu vert pour présenter un budget déficitaire à l’exercice propre de l’ordre de 3 % maximum pour 2020 et de 5 % maximum pour 2021. Deuxième décision : elles sont également autorisées, pour viser malgré tout l’équilibre, à utiliser le cas échéant les réserves et provisions constitués lors des exercices antérieurs.

En outre, en cas de grandes difficultés, le ministre des Pouvoirs locaux a mobilisé le Centre Régionale d’Aide aux Communes (Crac) pour lui permettre d’octroyer des prêts sur une durée maximale de 10 ans, avec la prise en charge par la Région des intérêts.

Enfin, la tutelle autorisera la réalisation de dépenses spécifiques pour soutenir la relance économique, en lien direct avec la crise sanitaire, via le recours à un emprunt privé.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Clodong André, mercredi 20 mai 2020, 17:38

    Avec le PS, c'est toujours dans le rouge. C'est la norme.

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 20 mai 2020, 17:31

    De toutes les manières c'est la population qui paie.

  • Posté par De Villers Léopold, jeudi 21 mai 2020, 9:46

    pour les services rendus par la commune!!!!!

Aussi en Régions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo