Accueil Monde Union européenne

Plan de relance Merkel-Macron: quatre pays préparent leur riposte

La Première ministre, Sophie Wilmès, penche pour un soutien au plan franco-allemand.

Temps de lecture: 2 min

Les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède et le Danemark préparent leur propre proposition de plan de relance de l’UE après celle à 500 milliards d’euros présentée lundi par le couple franco-allemand. Ils demanderont sans doute de conditionner l’aide européenne à l’obligation de mener des réformes dans le pays concerné, a indiqué mercredi le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

« Il ne s’agit pas d’une contre-proposition à proprement parler. Mme Merkel et M. Macron ont fourni une contribution pertinente au débat. D’autres contributions pertinentes suivront », a affirmé M. Rutte lors d’une conférence de presse hebdomadaire, à une semaine de la présentation par la Commission européenne de sa propre proposition.

À lire aussi Union européenne: la fin de la léthargie du couple franco-allemand fait sauter des tabous

« J’imagine que nos propositions diront très clairement que celui qui veut faire appel à l’aide (européenne) doit mener des réformes très approfondies, de sorte qu’il puisse se gérer lui-même la prochaine fois. Si ça devait être autre chose, je ne pourrais pas le justifier ici aux Pays-Bas », a commenté le libéral néerlandais, cité par l’agence ANP.

Le soutien de la N-VA

Le couple franco-allemand a proposé lundi un plan de relance de 500 milliards d’euros afin d’aider l’Union européenne à surmonter la crise historique engendrée par la pandémie de coronavirus, via un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.

À lire aussi UE: «Il y a d’énormes déséquilibres, la situation est vraiment critique»

Mais l’Autriche, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède – qualifiés de « frugaux » sur le plan budgétaire – ont toujours résisté à l’idée d’utiliser des instruments de dette communs pour lever des fonds de sauvetage. Les réticences portent notamment sur la forme des versements – des prêts remboursables ou des dotations, ces dernières étant jugées plus solidaires – ainsi que sur les conditions qui seraient liées aux versements.

En Belgique, la N-VA a demandé au gouvernement fédéral de rejoindre la position des quatre frugaux, au nom de la responsabilité budgétaire, tandis que le PS lui demandait de « fermement soutenir » le plan Merkel-Macron, au nom de la solidarité.

La Première ministre, Sophie Wilmès, penche pour un soutien au plan franco-allemand, dans lequel elle voit aussi de la responsabilité. « C’est une proposition qui trouve le juste équilibre entre solidarité et responsabilité. C’est une formule souvent gagnante au niveau européen », a-t-elle indiqué à Belga, par la voix de son porte-parole.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par NIYUNGEKO CHRISTIAN, jeudi 21 mai 2020, 9:28

    bizzarre, ce sont les pays qui ont moins appliqué le confinement.

  • Posté par Nijs Eric, mercredi 20 mai 2020, 22:23

    Si la NVA penche plutot pour des plans plus ‘frugaux’, alors il suffit de re-federaliser toute une serie de competence et supprimer les parlements regionaux. Economie d’echelle = plan frugaux, refederalisation=efficacite des politiques.=economie d’echelle . L’etat federal coute trop cher et l’union fait la force!

  • Posté par Eric Lambot, mercredi 20 mai 2020, 19:48

    On sait très bien que que l'austérité ne fonctionne pas, on l'a vu en 1929 (ce qui nous a coûté en partie une guerre mondiale et 70.000.000 de morts) et en 2008. Par contre on sait que les plans de relance fonctionnent, on l'a vu en 1933 avec Eisenhower (ce qui lui a valu une telle popularité qu'il est le seul président à avoir été réélu 3x pour une période de 12 ans !) et en 1950 avec le plan Marshall. Maintenant on se retrouve avec des obsédés du Scharze null qui vont plonger à nouveau des pays (qui ne sont pas responsables de ce qui leur est arrivé) dans la misère, avec la suppression des protections sociales, la privatisation des services publics essentiels. Ça suffit !

  • Posté par Nijs Eric, mercredi 20 mai 2020, 22:28

    Exactement, plan de rlance, justice fiscale, economie d’echelle institutionnelle, pour augmenter le pouvoir d’achat et relancer la consommation et pas les dividendes des multinationales.

  • Posté par Eric Lambot, mercredi 20 mai 2020, 19:55

    Sans oublier la justice fiscale de Roosevelt qui a réussi à imposer une répartition plus équitable des richesses pour un meilleur fonctionnement de l'économie et de la société. Les fortunes exorbitantes ont été taxées à 91% jusqu'en 1964 ! https://www.liberation.fr/france/2009/03/17/roosevelt-n-epargnait-pas-les-riches_546501

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une