Accueil Société Régions Bruxelles

Violences contre des policiers à Anderlecht: les politiques réagissent

Le ministre flamand en charge de Bruxelles condamne la violence à l’égard des policiers.

Temps de lecture: 2 min

Le ministre flamand en charge de Bruxelles, Benjamin Dalle, condamne la violence à l’égard des policiers et se dit prêt à dialoguer avec les agents et les syndicats. Le ministre a été interpellé mercredi soir par le syndicat SLFP à la suite d’images montrant des policiers agressés au cours d’une intervention à Anderlecht.

Le syndicat policier a partagé cette vidéo sur sa page Facebook mercredi soir, en ajoutant ce commentaire : « que pensez-vous Pascal Smet et Benjamin Dalle ? Nos collègues auraient-ils dû faire autrement ? Était-ce une priorité ? »

Le secrétaire d’État bruxellois et le ministre flamand avaient eux-mêmes commenté un incident survenu le mois passé à Anderlecht dans lequel un jeune de 19 ans avait perdu la vie après une collision frontale avec un véhicule de la police. M. Dalle avait notamment demandé, après ces faits, de la compréhension envers certains jeunes.

« Inacceptable »

Réagissant jeudi à un nouvel incident impliquant riverains et forces de l’ordre, Benjamin Dalle a condamné la violence à l’égard de policiers. « La violence à l’encontre de la police est inacceptable. Les auteurs doivent être sévèrement punis. Les policiers travaillent souvent dans des circonstances difficiles. Ils méritent notre respect », a-t-il déclaré sur Twitter.

Un porte-parole du ministre flamand a par ailleurs précisé que ce dernier était toujours prêt à engager le dialogue avec la police et les syndicats. « Il est aussi déjà allé parler sur le terrain avec les policiers. Il comprend leur situation et souhaite évidemment les appuyer », ajoute son porte-parole.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a également déclaré son soutien aux agents de police, déplorant « un vrai problème de respect des forces de l’ordre ».

Le bourgmestre d’Anderlecht a quant à lui fustigé le manque de moyens alloué aux forces de l’ordre. « C’est le gouvernement fédéral qui peut surtout faire plus et financer correctement les zones de police, a déclaré Fabrice Cumps (PS). Le financement actuel n’est plus proportionnel au contexte actuel. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Cornet Philippe, jeudi 21 mai 2020, 16:34

    Y'a personne qui suit le fil des réactions obscènes au journal? Racisme, homophobie, il faut des appels aux meurtres pour stopper les flux médiocres, faciles et automatiques provenant des égoûts de l'extrême droite.

  • Posté par LIENARD NORBERT, jeudi 21 mai 2020, 15:03

    Réagir n est pas suffisant c est agir qu il faut faire

  • Posté par Cornet Philippe, jeudi 21 mai 2020, 14:40

    racisme, homophobie, je croyais qu'il y avait une charte de bonne conduite

  • Posté par Swiatlowski Bella, jeudi 21 mai 2020, 14:35

    le jeu du chat et des souris ou de l'oeuf et de la poule ; on ne voit ici que l'épiphénomène ou la conséquence d'un état d'esprit relationnel qui s'est progressivement détérioré depuis maintenant de longues longues années de discrimination, de contrôles de "délit de sale g ... ", de confinement social dans des quartiers insalubres, etc etc Le politique et l'exécutif (y inclus le judiciaire) a beau diffuser des images de ce type dont la pertinence ne fait aucun doute en tant que telle mais la question serait plutôt - en tentant d'élever la réflexion - de savoir pourquoi et comment on en arrivé là : haine mutuelle et catégorisation sociale totalement abusive.

  • Posté par LIENARD NORBERT, jeudi 21 mai 2020, 15:08

    Il ne tient à tous ses abrutis d utiliser les outils mis à leur disposition pour que leur avenir soit plus correct au lieu de toujours pleurnicher et de vivre d allocations ,quant aux logements trop petits ils peuvent aussi faire moins d enfants puisqu ils ne sont pas capables de s en occuper et n oublions pas que 60 % des marocains de Belgique sont propriétaires "au pays " et que si ils avaient investi dans des logements où ils doivent vivre au quotidien ils ne seraient pas entassés ici ,il faut arrêter de trouver des excuses à ces gens qui ne désirent pas s intégrer

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo