Les infos dispensables (ou pas) sur le coronavirus: à propos des chouchous et des résidences secondaires

Les Britanniques goûtent deux plaisirs rares en leur pays
: le soleil et le déconfinement. Le temps était estival dans l’Essex, ce jeudi.
Les Britanniques goûtent deux plaisirs rares en leur pays : le soleil et le déconfinement. Le temps était estival dans l’Essex, ce jeudi. - Photo EPA

1. Le chiffre du jour : 15 millions

C’est le nombre de masques qui devaient être livrés ce week-end… mais qui ne le seront pas dans les temps voulus. Du moins pas tous. Le gouvernement fédéral a chargé la Défense de passer une colossale commande de masques en tissu. Objectif : en fournir au moins un à chaque Belge. Deux sociétés ont été désignées le 5 mai pour nous livrer 18 millions de masques : la belge Tweeds & Cottons et l’improbable luxembourgeoise Avrox. Cette dernière accuse des retards et va s’exposer à des pénalités. Les autorités ont décidément la scoumoune avec les masques de protection. C’est l’énième épisode d’une saga longue comme un jour sans pain, comme un confinement sans lendemain.

2. L’image du jour

Leurs salons étant enfin déconfinés, les coiffeurs sont débordés par les rendez-vous. Après deux mois de claustration, les clients sont impatients de faire couper/ tailler/ débroussailler leur chevelure quasiment retournée à l’état sauvage.

3. La citation du jour

« Aussi photogénique que soit la mise en scène, sa puissance renvoie à une charge éthique et à la sédimentation d’une force collective matérielle. Dans le prolongement de Georges Didi-Huberman, on peut parler d’une « prise d’image », qui croise et répercute une prise de conscience, de parole et de territoire (fut-ce symbolique). Se donne ainsi à voir et à entendre ce qui, auparavant, n’était ni vu ni entendu, ou recouvert d’images, de silences et de bruits. À l’encontre de la fiction libérale d’un espace de libre-échange des opinions, des places et des parts, les protagonistes affirment ici la nécessité de faire irruption pour pouvoir parler en leur nom, et réaliser leur propre montage des images », écrit Frédéric Thomas (docteur en sciences politiques, chargé d’étude au CETRI – Centre tricontinental), dans une Carte blanche au Soir, à propos des images de la haie de déshonneur envers la Première ministre à l’hôpital Saint-Pierre.

4. La bonne nouvelle du jour : un don contre le corona

Un donateur anonyme a versé 500.000 euros à l’université d’Anvers dans le cadre de la recherche sur le coronavirus, a annoncé l’institution anversoise. Ce don va permettre de lancer un projet sur les analyses d’échantillons sanguins. « Toutes les trois semaines, nous effectuons des prélèvements sanguins en laboratoires, jusqu’à parvenir à un total de 14.000 échantillons », a expliqué Pierre Van Damme, directeur du Centre. « On peut ainsi déterminer combien de personnes ont bien été atteintes par la maladie et combien sont encore vulnérables. Cette information est très importante afin de définir une approche face à l’épidémie actuelle et une politique de gestion d’une éventuelle nouvelle vague. »

5. Le détournement du jour : le tweet de Thomas Gunzig

On aura rarement vu un arrêté ministériel suivre une voie aussi rapide : le feu vert donné aux propriétaires de résidence secondaire a été aussi véloce qu’un bolide flashé sur l’autoroute de la mer. Thomas Gunzig le remarque, narquois : n’y aurait-il pas des chouchous ?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous