Accueil Opinions Cartes blanches

«Au-delà des urnes, appelons les citoyen.ne.s dans les hémicycles pour construire une nouvelle société!»

Et si partir en quête d’un « après-Covid » impliquait de bouleverser certaines habitudes démocratiques et d’institutionnaliser la délibération citoyenne, défend dans une carte blanche Magali Plovie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Après Régis Dandoy, c’est cette fois au tour de Vincent de Coorebyter d’en appeler à de nouvelles élections fédérales en automne prochain.

La thèse du politologue de l’ULB est que la crise a rebattu les cartes et que « l’impératif démocratique » nécessite de solliciter l’opinion des citoyen.ne.s sur des questions relatives au monde d’après pour opérer des arbitrages économiques, environnementaux et de réforme de l’État. Et qu’il faut dès lors retourner aux urnes. Jusque-là, nous sommes d’accord. En effet, la sortie de la crise que nous vivons aujourd’hui nécessitera de la part des citoyen.ne.s un choix de société qui passe par des élections fédérales, un « vote projet ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 22 mai 2020, 20:23

    Voici maintenant que la présidente du Parlement bruxellois propose, écriture inclusive à l'appui (attention, clignotant rouge!), de bouleverser un système qu'elle est sensée représenter et défendre en introduisant la plus populiste des formes de gouvernement: la démocratie directe. Son ignorance de l'histoire est consternante. Elle doit présenter sa démission.

  • Posté par Didens Sabine, jeudi 4 juin 2020, 17:51

    Et en quoi la démocratie directe est-elle "populiste" ? C'est méconnaître son application que de décréter cela. En réalité, le panel citoyen tiré au sort parmi différentes couche de la société, âge, diplôme, représente un échantillon reflétant quasi parfaitement l'opinion de cette société. Documentez-vous avant de dénigrer un système qui pourrait sauver nos sociétés du plus en plus inégalitaires et liberticides. Nos "représentants politiques" ne représentent en fait qu'eux mêmes et une caste privilégiée qui se gave sur les deniers de l'Etat avec une corruption généralisée. A cela, je préfère encore ce que vous appelez le "populisme" s'il s'agit de donner véritablement enfin le pouvoir au peuple, de manière encadrée et égalitaire. democratie-belgium.org

  • Posté par De Villers Léopold, dimanche 24 mai 2020, 9:19

    Je suis d'accord avec vous. 1.000 même 10.000 citoyens tirés au sort ne représenterons qu'eux même et n'apporteront rien de plus à la démocratie

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs