Le front commun syndical couvrira les actions de grève dans les prisons à partir du 2 juin

Image d’illustration de la prison de Saint-Gilles à Bruxelles
Image d’illustration de la prison de Saint-Gilles à Bruxelles - Belga

Le front commun syndical couvrira les actions de grève dans les prisons à partir du 2 juin à 6 heures pour dénoncer la reprise des visites le 25 mai alors que la sécurité n’est pas encore assurée pour le personnel, les détenus et les visiteurs, a-t-on appris vendredi. Un préavis en ce sens a été déposé.

Les détenus seront à nouveau autorisés à recevoir de la visite à partir du 25 mai. Cependant, le front syndical commun, CGSP, CSC et SLFP, s’interroge sur la manière dont ces visites vont être organisées et a déposé un préavis de grève pour l’ensemble des prisons belges. « La grève devrait commencer le 2 juin à 6 heures », a expliqué Eddy De Smedt du syndicat VSOA-SLFP.

Il y a toute une série de mesures inadéquates qui, selon les syndicats, mettent en danger la santé et la sécurité du personnel, des détenus et des visiteurs. Ces derniers doivent, par exemple, seulement déclarer verbalement qu’ils n’ont pas été malades au cours des deux dernières semaines et il n’y a pas de contrôle de la température corporelle avant la visite, pointe le syndicat. Les visiteurs sont, en outre, tenus de se munir d’un masque buccal personnel, tandis que pour des raisons d’hygiène, le personnel est tenu de travailler avec un masque produit par le système pénitentiaire lui-même, dont le tissu est certifié. Contrairement à ce qui se fait dans les maisons de repos, la CGSP ne comprend pas non plus pourquoi le visiteur ne doit pas être systématiquement le même lors de chacune des visites.

« Il y a toujours de la place pour la consultation »

Les syndicats regrettent que le ministre de la Justice, Koen Geens, ait imposé seul le calendrier.

Le ministre a réagi par l’intermédiaire de son porte-parole : « Il y a toujours de la place pour la consultation, nous l’avons déjà fait ces dernières semaines. Nous voulons tous qu’il y ait des visites qui ne mettent pas en danger la santé des personnes, ni celle du personnel, ni celle des détenus. Les directions tentent de tout mettre en ordre depuis deux semaines maintenant. Dans l’intervalle, 633 écrans plexiglas ont été livrés. Les autres matériaux de protection ont également été fournis ».

Sur le même sujet
Grève
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous