Accueil Monde Afrique

Rwanda: la cavale de Félicien Kabuga, un quart de siècle d’impunité

Félicien Kabuga, le financier présumé du génocide rwandais, était classé parmi les fugitifs les plus recherchés au monde. Son arrestation ouvre la voie à un procès devant la justice internationale. Mais elle pourrait aussi déranger beaucoup de monde...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 9 min

Lorsqu’un vieil homme courbé par les ans, la voix éteinte, le pas hésitant, comparaîtra bientôt devant la justice internationale, les témoins auront du mal à associer cette image de décrépitude avec la longue histoire de haine, de violence et de mensonges de Félicien Kabuga, l’un des « génocidaires » les plus longtemps recherchés, les plus longtemps actifs.

Lorsqu’il voit le jour voici 84 ans, sur une colline proche de Ruhengeri, au pied des volcans, Félicien Kabuga est le fils d’un paysan pauvre qui appartient au groupe des Abakiga, les Hutus du Nord, frustrés par le colonisateur belge qui avait commencé par donner le pouvoir aux Tutsis. Grands, forts, combatifs, les Hutus du Nord serrent les rangs autour de Juvénal Habyarimana, originaire de la même région et surtout autour de son épouse Agathe Kanziga. Cette fille issue d’une famille noble espère retrouver son rang social en épousant un jeune militaire plein d’avenir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Bayens Remi, samedi 23 mai 2020, 11:51

    Pourquoi cela a duré aussi longtemps ? La France a joué un rôle important et criminel dans cette affaire. C'est ce qui a permis à tous ces criminels de se cacher et même continuer leurs méfaits. Espérons que le TPIR ait suffisamment de courage et d'indépendance pour tirer cela au clair.

  • Posté par Giuseppa Aviara, samedi 23 mai 2020, 11:23

    Devrait-on attendre 2094 pour savoir la vérité sur les implications étrangères et singulièrement française à ce génocide? Question qui rend la mittérandie et la françafrique furax...Car ils savent bien plus que les mensonges qu'ils n'ont cessé de débiter pendant plus d'un quart de siècle!

  • Posté par Andre Georges-marc, samedi 23 mai 2020, 15:05

    La France Afrique n'a pas débuté avec Mitterrand et ne s'est pas arrêtée avec lui. Je ne crois d'ailleurs pas que la Cellule Africaine de l'Elysée sous Mitterrand avait beaucoup à voir avec la France Afrique de Jacques Foccart liée aux mouvements de droite du Gaullisme. La Cellule Africaine de l'Elysée dirigée par Jean-Christophe Mitterrand de 1988 à 1992 traitait plus à l'époque, du moins au Rwanda, de cultures et de commerce illicites sous la direction de "Papa m'a dit" (J.-C. M) et celle de son ami Jean-Pierre Habyarimana sur la crête Zaïre-Nil en forêt de Nyungwe. L'appui militaire français apporté par le 2ème Régiment étranger parachutiste et un Régiment parachutiste d'Infanterie de Marine (Marsouins) de 1990 à 1993 sous le fallacieux prétexte de sauvegarder la francophonie avait d'autres objectifs inavoués et l'opération turquoise de 1994 n'a servi qu'à évacuer collaborateurs et documents afin de "blanchir" l'ensemble des opérations et trafics passés.

  • Posté par Andre Georges-marc, samedi 23 mai 2020, 10:15

    Excellent article évidemment très bien documenté. Merci.

  • Posté par Rotsaert Nelson, samedi 23 mai 2020, 13:15

    Tout a fait d'accord. Le soir couvre tres bien l'Afrique centrale.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs