Accueil Belgique Politique

Gouvernement fédéral: le Roi n’a pas à prendre d’initiative pour former une coalition

Si les présidents ne parviennent pas à un accord, Georges-Louis Bouchez (MR) veut faire intervenir le Roi. Ce n’est pas son rôle en présence d’un gouvernement de plein exercice, tranchent les juristes. Il n’a donc pas à nommer un (in)formateur.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 6 min

Les partis s’accordent à le dire : le gouvernement Wilmès minoritaire, soutenu de l’extérieur au Parlement, ne pourra perdurer. Cet été, au plus tard en septembre, il devrait être remplacé par un « vrai » gouvernement, disposant d’une majorité parlementaire et gouvernementale classique. Les discussions ont donc doucement repris en coulisses, à l’initiative des présidents socialistes. Mais pour le président du MR, Georges-Louis Bouchez, si les présidents de parti n’arrivent pas à s’accorder, il faudrait en appeler au Roi, comme après un scrutin. Voilà qui contredit le point de vue largement répandu selon lequel le Roi n’a pas à intervenir lorsqu’un gouvernement de plein exercice est en place, comme c’est le cas de l’équipe Wilmès qui a obtenu la confiance de la Chambre fin mars. Oui, réplique Bouchez, mais cette confiance ne vaut que « pour la lutte contre le coronavirus ; pour le surplus, le gouvernement reste en affaires courantes ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par CLAUDINE SOHIER -STUAERT , samedi 23 mai 2020, 20:21

    A lire tous ces commentaires, je me dis que Charles Michel doit se mordre les doigts. Nous, Montois, nous lui aurions dit que GLB pose plus de problèmes qu'il n'en résout. Et crée beaucoup de vents contraires.

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, dimanche 24 mai 2020, 0:26

    Bref...c'est un G(ros )L(ourdaud) B(orain)...

  • Posté par Deckers Björn, samedi 23 mai 2020, 20:10

    On doit apprendre à ne plus rebondir sur les interview tapageuses et intempestives de M. Bouchez, notre Berlusconi national. Avec sa déclaration, il donne une louche à ses militants (il tape le duo PS-sp.a) et une louche à tous les wallons royalistes, ça fait un paquet de monde. Voilà la belle ouvrage. On ne fera finalement pas l'insulte de traiter M. Bouchez de sot. Il sait très bien que ce n'est pas au roi de prendre la main et tant bien même aurait-il un doute que l'avis concordant des trois constitutionnalistes de l'article et des juristes du palais devrait évidemment le rappeler à la raison. La seule raison qui explique son entêtement, ce n'est pas qu'il est c... c'est qu'il prend les électeurs pour des c... Avis aux amateurs...

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, dimanche 24 mai 2020, 0:24

    MR...- de 15% ...aux prochaines élections législatives...

  • Posté par Giuseppa Aviara, samedi 23 mai 2020, 18:56

    GLB se pointe devant sa glace le matin, et se parle: "La mèche est bien en place?! Parfait. Pour amener le MR à 30% à Bruxelles et en Wallonie, moi GLB, alias Goupil Le Branleur, poseur de centre-droit qui aime tout se qui se dit et se fait en Flandre, je dis que les socialistes du Nord et du Sud ont tort de vouloir prendre l'initiative. Pour un gouvernement fédéral avant l'automne, l'initiative revient au Roi et à lui seul. Sinon ce sont des élections et le MR sera à 30%, je serai enfin reconnu et admiré en Flandre! Ces juristes-constitutionnalistes ne savent pas de quoi ils parlent...Un tweet ou une interview!? Mon cœur balance"

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs