Accueil Monde Amériques

La justice brésilienne diffuse une vidéo truffée de dérapages de Bolsonaro

Un juge de la Cour suprême du Brésil a diffusé la vidéo d’une réunion au cours de laquelle le président Jair Bolsonaro et ses ministres multiplient les insultes, jurons et dérapages. De quoi alimenter le dossier à charge du président Bolnaro.

Temps de lecture: 2 min

Lors de cette réunion, on peut notamment voir Jair Bolsonaro se plaindre de ne pas obtenir d’informations de la police fédérale. À un autre moment, il lance : « Je ne veux pas attendre que ma famille se fasse niquer » pour changer les chefs de la « sécurité » à Rio de Janeiro.

La vidéo est également truffée de dérapages du chef de l’État sur d’autres sujets. Il affirme par exemple qu’il souhaite « armer la population » pour éviter une « dictature ».

« C’est facile d’imposer une dictature, un connard de maire prend une saloperie de décret et confine les gens chez eux. S’ils étaient armés, ils iraient dans la rue », déclare-t-il. Une allusion aux mesures de confinement prises par les gouverneurs de la plupart des États pour tenter d’endiguer la pandémie de coronavirus, qui a déjà fait plus de 20.000 morts au Brésil.

Le ministre de l’Éducation, Abraham Weintraub, s’attaque quant à lui à la Cour suprême : « Si ça ne tenait qu’à moi, je jetterais tous ces connards en prison, en commençant par ceux de la Cour suprême ».

Le ministre de l’Environnement, Ricardo Salles, veut, lui, profiter de l’« opportunité du fait que la presse soit focalisée sur le coronavirus » pour « passer des réformes et assouplir les règles » liées notamment à la préservation de l’Amazonie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Otte Gérard, dimanche 24 mai 2020, 21:25

    Uma bosta !

  • Posté par CLAUDINE SOHIER -STUAERT , samedi 23 mai 2020, 20:42

    Comment des hommes et des femmes sensés peuvent-ils élire des êtres aussi dangereux et incultes ? L'extrême-droite monte partout dans le monde. Chez nous, elle fait plus de 30 % en Flandre. C'est très, très inquiétant. Où sont les failles de l'enseignement qui permettent cela ? Ou bien l'extrême-droite serait-elle viscérale et donc l'expression du moi foncièrement méchant libéré des hommes puisqu'elle est récurrente ? Comment l'endiguer sinon que par une justice sociale ?

  • Posté par Zannoni Daniele, dimanche 24 mai 2020, 11:40

    Il n'y a pas des bonnes examples de l'autre côté aussi et comme ça les gents votent "l'homme fort"..le futur a mon avis sont les Mouvements...(podemos en Espagne, M5S en Italie..le Partie Pirate aussi..)..

  • Posté par PAHAUT Laurette, samedi 23 mai 2020, 19:09

    Ces malades à qui on laisse le gouvernement du monde (malade(s) vous voyez à qui le fais allusion) !

Plus de commentaires

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une