Roger Federer ne veut pas jouer au tennis dans des stades vides

Roger Federer
Roger Federer - Photo News

Le tennis international est au point mort depuis un certain temps en raison de la pandémie de coronavirus. L’ATP et la WTA ont récemment prolongé l’arrêt des tournois officiels jusqu’au 31 juillet.

«Je ne peux pas imaginer un stade vide. Je ne peux pas. Même si la plupart du temps nous nous entraînons sans personne, j’espère que cela n’arrivera pas », a-t-il expliqué en marge de son soutien à la campagne «Vencendo Juntos» à l’initiative de l’ancien N.1 mondial brésilien Gustavo Kuerten, conçue pour subvenir aux besoin de 35.000 familles brésiliennes dans le besoin.

« Bien sûr, il est possible de jouer sans fans. Mais d’un autre côté, j’espère vraiment que le tennis pourra revenir comme il était. Il serait préférable d’attendre le moment approprié pour revenir à la situation d’avant, avec au moins un tiers ou la moitié du stade remplie ».

Federer a subi une opération du genou en février et se remet encore. «Je suis satisfait de ma condition, mais je ne joue pas encore au tennis. Je n’en vois pas la raison pour être honnête. Je pense la reprise assez lointaine. Il est important mentalement à ce stade de ma carrière de profiter de cette pause après avoir tellement joué au tennis. Ça ne me manque pas tellement. Je le ressentirai quand je serai sur le point de revenir, quand j’aurai un objectif à l’entraînement.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Justine Henin avoue avoir adoré redécouvir les pétits coins de sa région, en famille, durant ce confinement.

    Par Propos recueillis par Yves Simon

    ATP - WTA

    Justine Henin: «Il faudra apprendre à faire le deuil de certaines choses…»

  • Elle embrasse la Coupe Suzanne Lenglen, comme elle l’avait promis, 11 ans avant, à sa maman
! @News

    Par Un reportage d’Yves Simon

    Grands Chelems

    Justine Henin fête ses 38 ans ce lundi: «Elle ne pouvait naître qu’à Roland-Garros, c’était écrit!»

  • PHOTO NEWS

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    S’il a bien lieu, l’US Open n’aura jamais aussi mal porté son nom

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous