Accueil Société Enseignement

Numérique: le plan pour rattraper le retard de nos écoles

Comment rattraper le retard de nos écoles en matière de numérique ? Une expérience pilote menée dans quatre écoles combinant équipement individuel des élèves en portables et accompagnement des enseignants donne de bons résultats. Un modèle à suivre ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 7 min

L’école en Fédération Wallonie-Bruxelles accuse un retard en matière d’usage numérique. C’est le ministre-président Pierre-Yves Jeholet qui le dit et ce constat est largement partagé. La crise du coronavirus a été un révélateur de cette situation. Élèves dépourvus d’ordinateur pour suivre les cours à distance, profs perdus car ne maîtrisant ou ne connaissant pas suffisamment les ressources existantes en ligne… l’accompagnement pédagogique pendant ces deux derniers mois a été parfois (très) compliqué. « On ne peut pas rester les bras croisés, il y a urgence », estimait récemment Pierre-Yves Jeholet dans L’Echo. Il veut faire de cette crise une opportunité pour développer l’école numérique avec « une vision ambitieuse et pragmatique ». Une expérience pilote menée depuis la rentrée de septembre dernier par l’ASBL Educit dans quatre écoles de la Fédération pourrait bien servir de source d’inspiration. Elle a obtenu un taux de satisfaction très élevé de la part du corps enseignant.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, mardi 26 mai 2020, 14:55

    L'accès à l'enseignement obligatoire est gratuit. Mais, chacun sait qu'un enfant scolarisé coûte. En plus des dépenses courantes, repas, habillement, matériel, transports, il faut prévoir que l'école fait payer des frais. Un document écrit estimant le montant des frais et leur ventilation doit être fourni aux parents en début d'année. Il est important de le:savoir pour ne pas être pris au dépourvu: piscine, activités sportives, activités culturelles, photocopies en secondaire. On sait, qu'en plus, certaines écoles organisent des séjours de plusieurs jours à la neige ou ailleurs. Et c'est loin d'être gratuit. Voici maintenant qu'il est question d'un équipement informatique .Bien ! Mais, si j'ai bien compris, ce serait obligatoire. Et là il y a problème. Va-t-on avoir des écoles à coûts variables? Va-t-on avoir des écoles pour enfants de familles à l'aise et d'autres écoles pour….? L'école va-t-elle renforcer les inégalités?

  • Posté par Jaspers Marie, mardi 26 mai 2020, 1:18

    EXTRAIT:"Des technopédagogues de l’ASBL étaient disponibles trois jours par mois dans les murs de l’école pour répondre à toutes leurs questions". DES TECHNOPEDAGOGUES???LES PEDAGOGUES NE SUFFISAIENT DONC PAS A NOUS POURRIR LA VIE,IL FAUT RAJOUTER UNE INCOMPETENCE EN PLUS QUI LES RENDRA ENCORE PLUS INSUPPORTABLES!!!

  • Posté par Jaspers Marie, lundi 25 mai 2020, 14:04

    APPEL URGENT ET FONDAMENTAL AUX PARENTS pour qu'ils ne se laissent pas abuser par un message politique qui N'EST Qu'un SLOGAN REPANDU PAR DES PERSONNES INCOMPETENTES DANS L'ENSEIGNEMENT et qui veulent tirer des profits fabuleux de ces slogans: LISEZ DES ARTICLES REDIGES PAR DES PERSONNES DE HAUT NIVEAU INTELLECTUEL NON INTERESSES PERSONNELLEMENT DONT : "L'école face au péril numérique" rappelé dans le présent article! SOYEZ VIGILANTS! NE vous laissez pas non plus piéger par un autre slogan : "IL FAUT VIVRE AVEC SON TEMPS", cf : La fabrique du CRETIN DIGITAL", ed Seuil, Michel Desmurget, chercheur en neurosciences.

  • Posté par Jaspers Marie, lundi 25 mai 2020, 13:35

    DEUXIEME EXTRAIT DE L'ARTICLE : "L'école face au péril numérique", Valéry Witsel, Le Soir,15/10/2018.2)Par ailleurs, l’omniprésence des écrans pourrait avoir comme effet de déshumaniser les relations entre les personnes (enfants et adultes) qui composent les classes de cours. Comment former de réels citoyens si « la pensée numérique » a envahi l’espace et le temps scolaires ? Bien entendu, il est nécessaire que l’ensemble des acteurs éducatifs soient ouverts aux innovations pédagogiques, mais les meilleures initiatives se passent très bien des technologies High-Tech.JE POURRAIS EN AJOUTER UN 3° : Enfin, le renouvellement et la maintenance continue des équipements informatiques constituent un coût non négligeable. A travers le plan « Digital Wallonia », le gouvernement wallon dépense 9 millions d’euros par an pour équiper des écoles qui ont répondu avec succès à un appel à projets".L'école aurait besoin d'investissement VRAIMENT URGENTS dont le SANITAIRE!

  • Posté par Jaspers Marie, lundi 25 mai 2020, 13:29

    Il est consternant que les deux développeurs de start-up, fondateur de l'ASBL EducIT, et le ministre Jeholet n'ont pas lu et/ou compris la Carte Blanche de Valéry Witsel , Commission Justice et Paix: ""L'école face au péril numérique", 15/10/2018, rappelée dans le présent article ci-dessus. EN VOICI DEUX EXTRAITS : 1)Une aberration PEDAGOGIQUE: "Selon un rapport PISA 2015, si une faible utilisation des ordinateurs peut être bénéfique, la compréhension de l’écrit tend à diminuer progressivement au-delà d’un seuil d’utilisation supérieur à une ou deux fois par mois. Dans la même logique, les performances scolaires sont affectées en profondeur par un usage quotidien des écrans". 2)PAS DE PLACE ICI, VOIR COMMENTAIRE SUIVANT.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs