Accueil Opinions

Covid-19: l’Etat est-il condamné à être condamné?

Les mesures de confinement ont été saluées par une partie de la population mais elles sont attaquées en justice par une autre. C’est le lot de l’Etat en démocratie.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

On a appris ce week-end qu’une trentaine de citoyens avaient décidé d’attaquer l’État belge et le ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem (CD&V) en justice, estimant que les mesures prises pour empêcher la propagation du Covid-19 sont contraires à la Convention européenne des droits de l’homme. Les plaignants exigent que les contraintes soient levées sans délais et réclament un euro symbolique.

Si le gouvernement n’avait pas imposé le confinement – misant, par exemple, sur l’émergence d’une immunité collective – on peut faire l’hypothèse qu’il se serait trouvé d’autres citoyens pour l’attaquer, après la perte d’un proche, pour défaut de prévoyance, voire non assistance à personne en danger…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, mardi 26 mai 2020, 13:35

    On est de fait habitué à ce que ceux qui en ont les moyens encombrent la justice pour curer leurs petites contrariétés ou optimiser leurs avantages... Ce qui est étonnant, par contre, c'est qu'on n'ait pas (encore ?...) lancé une plainte collective avec un large soutient populaire, sur le modèle du procès du "sang contaminé" en France, pour obtenir des coupables la réparation des dommages causés par l'abandon des plans/stocks de résilience épidémique, par le démantèlement systématique des moyens en santé publique, et par la discrimination des personnes dépendantes parquées en maisons de retraite/soin, ciblées comme discret trop-plein des soins hospitaliers. Parce qu'ici, on ne parle pas de quelques anicroches formelles (apparentes, d'ailleurs) avec une convention internationale : on parle de milliers de morts anticipées, de dégâts irréparables, de refus de (vraie) protection à personnes en danger (immédiat), et de défauts de prévoyance majeurs dans le contexte d'un risque bien connu depuis des années ! On parle de faits établis et d'arguments solides ! ...Ou bien les victimes ont-elles déjà avalé les couleuvres de la "faute à pas de chance", du "y a pire ailleurs", du "c'est pas le moment" ? Ou espèrent-elles qu'une Commission d'Enquête parlementaire fera le job, un jour, lessivant en famille les vêtements usuels de l'impunité ?

  • Posté par Istasse Bernard, mardi 26 mai 2020, 11:14

    La séparation des pouvoirs est LE principe intangible de la démocratie. Les juges - nommés et non élus - ne peuvent interférer avec le politique. Y a-t-il pire régime que le gouvernement des juges ?

  • Posté par De Ronde Michel, mardi 26 mai 2020, 10:32

    "Les mesures de confinement ont été saluées par une partie de la population mais elles sont attaquées en justice par une autre" ? Oui, attaquées en justice par une poignée de citoyens, trente exactement ! Curieux calcul de proportions, mais qui permet de conclure qu'une très large majorité de citoyens a salué les mesures de confinement. Ce qui est objectivement plus exact que ce que le sous-titre de cet article laisse entendre.

  • Posté par De Ronde Michel, mardi 26 mai 2020, 16:36

    Nicodème Claude, vous avez raison, mais je me livrais dans mon commentaire à un "exercice de style" tendant uniquement à démontrer l’inadéquation du sous-titre de cet article. J’ai apparemment raté mon coup pour vous.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, mardi 26 mai 2020, 13:44

    Même dans les temps troublés du Moyen-Age et les épidémies de peste, on n'a pas confiné les gens bien portant. Seuls les malades étaient mis en quarantaines. C'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'on prend de telles mesures extrêmes qui mettent des millions de personnes dans des difficultés énormes. Ce confinement est un gâchis. Pire, les pays qui l'ont appliqués sont ceux avec les pires courbes de décès. Alors était-ce la bonne solution ?

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs