Accueil Monde Afrique

RD Congo: Vital Kamerhe fait de la résistance face à ses juges

L’ancien directeur de cabinet du président Tshisekedi réfute toutes les accusations portées contre lui. Une guerre judiciaire dont l’enjeu est la moralisation de la vie politique. Et où d’autres coups se préparent déjà...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Bien que sa demande de remise en liberté provisoire ait été rejetée à quatre reprises, Vital Kamerhe, ancien directeur du chef de l’Etat Félix Tshisekedi, n’a pas craint d’affronter les juges lors de sa deuxième comparution : il s’est demandé « pourquoi il avait été invité alors que son nom de figure nulle part » et s’est défendu d’être associé avec l’homme d’affaires libanais Samih Jamal pour faire sortir de la Banque du Congo la somme de 47 millions de dollars, dans le cadre du programme des cent jours du président Tshisekedi.

Samih Jamal, le patron de Somibo Congo SARL et Husman SARL avait reçu du Trésor public une somme de 47 millions de dollars pour la construction de logements sociaux et cette somme est désormais introuvable dans les circuits de la Rawbank, l’un des plus importants établissements de la place, ce qui alimente le soupçon selon lequel ce montant aurait été payé en liquide.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs