Les infos dispensables (ou pas) sur le coronavirus: à propos de Blankenberge et de Michel Sarran

Les terrasses ont pu rouvrir ce lundi, à Madrid et à Barcelone. Presque comme avant si ce n’est les gants. Et les masques. Et les visières.
Les terrasses ont pu rouvrir ce lundi, à Madrid et à Barcelone. Presque comme avant si ce n’est les gants. Et les masques. Et les visières. - Photo EPA.

1. Le chiffre du jour : un sur deux

Un Belge sur deux sort de cette période avec un mal-être psychologique. C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’UCLouvain et l’Université d’Anvers. Résultat : les sentiments dépressifs sont constants et concernent près de la moitié des 20.000 personnes sondées. Il nous indique que les sentiments de stress et d’anxiété, très présents au début du confinement, semblent s’être estompés, faisant place à des problèmes de sommeil et de concentration, de perte de confiance et diminution de l’estime de soi.

2. L’image du jour

Le déconfinement belge a connu une nouvelle étape (toujours comprise dans la phase 2) avec la rentrée ce lundi des 1re et 2e primaires, ainsi que des 2e secondaires. Écoliers et élèves ont eu la joie de retrouver les professeurs, bien protégés.

3. La citation du jour

« Les contacts tendres, comme les câlins, mais aussi très chaleureux – comme le fait de partager un bon moment autour d’une table avec des amis – stimulent la production d’ocytocine, qui provoque un certain bien-être et a un effet antagoniste au stress, explique la chercheuse qui a travaillé cette hormone dite de l’attachement. Aujourd’hui, nous sommes donc privés d’une façon de répondre à notre besoin fondamental d’attachement, mais aussi d’une hormone qui atténue le stress. » souligne au Soir Moïra Mikolajczak, professeure de psychologie à l’UCLouvain.

4. La bonne nouvelle du jour : Blankenberge sans réservation

Alors qu’Ostende prépare un système de réservation pour ses plages, Blankenberge accueillera les estivants à bras ouverts… du moins jusqu’à un certain point, une jauge très précise en fait : 10.000 personnes. La plage sera divisée en zones et sera simplement fermée une fois que le nombre de personnes qu’elle peut contenir, soit 10.000, sera atteint. Qui aurait envie de se mêler de toute manière à une foule plus grande ?

5. Le détournement du jour : c’est pas top, chef

Michel Sarran, juré de Top Chef et cuisinier toulousain doublement étoilé, pousse à son tour un coup de gueule. Alors que la France envisage un prochain déconfinement de ses restaurants, les modalités pratiques ne sont pas encore connues. Ce qui ne manque pas d’inquiéter les restaurateurs : comment rouvrir les établissements s’ils doivent limiter considérablement le nombre de couverts et donc leur chiffre d’affaires ? La norme de 4m2 par client par exemple fait sortir Michel Sarran de ses gonds quand il compare avec la situation dans les grandes surfaces. « La gastronomie française mérite un peu plus d’attention, un peu plus de considération », dit-il. La profession ne veut pas être le dindon de la farce.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous