Accueil Sciences et santé

Par sécurité, l’OMS suspend temporairement les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine

La décision fait suite à une étude publiée vendredi dans The Lancet.

Temps de lecture: 1 min

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué lundi avoir suspendu « temporairement » les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine qu’elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par mesure de précaution.

Cette décision fait suite à la publication d’une étude vendredi dans la revue médicale The Lancet jugeant inefficace voire néfaste le recours à la chloroquine ou à ses dérivés comme l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, a indiqué le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, mardi 26 mai 2020, 6:44

    Cette toxicité de l'hydrochloroquine était connue depuis longtemps. Cette substance affecte les courants ioniques du coeur et peut être cause de mort subite. Cette complication est relativement rare, mais la pharmacovigilance française a pu enregistrer une augmentation des décès cardiaques dès que l'hydrochloroquine a été promue par le Dr Raoult et divers politiciens et largement utilisée comme traitement du COVID-19. Pour ne pas évoquer Trump comme d'habitude (trop facile), je pense que la visite-hommage médiatisée de Macron au Dr Raoult en, foulant au pieds les avis de don Agence Française du Médicament (!!!) a été suivie d'un nombre calculable de décès. On attend qu'il rende des comptes.

  • Posté par Naeije Robert, mardi 26 mai 2020, 6:46

    correction: "son" AFM

  • Posté par Wolf Charles, lundi 25 mai 2020, 21:22

    Très étonnante cette réaction. Très étonnante cette étude. Le produit est pris par des centaines de milliers de gens depuis des décennies sans problème... et les chiffres de Raoult sont pourtant bons.. et maintenant.. on trouve des problèmes et tout d’un coup, on arrête tout... par mesure de précaution... étonnant, très étonnant, la patte de l’industrie pharmaceutique serait elle derrière tout cela..?

  • Posté par Ramboux Julien, mardi 26 mai 2020, 16:59

    L'étude en question reprend un tas de donnée de patient hospitalisé avec davantage de comorbidités dans le groupe sous chloroquine, qui plus est le traitement proposé par raoult doit être pris dans les premiers jours de la maladie, il avait bien précisé que ce n'est pas efficace pour les patients en réa. L'étude vient appuyer ces dires. Le but du traitement est d'éviter justement que la maladie s'aggrave en baissant la charge viral et que les patients se retrouvent en détresse respiratoire. Après est-ce réellement efficace? Il faudra encore attendre avant d'avoir la réponse, le débat scientifique continue et l'épidémie sera bel et bien finie depuis longtemps lorsque ce dernier prendra fin. Espérons juste qu'ils y aient des études sérieuse qui soient faites avant une prochaine éventuelle seconde vague. C'est un médicament pas chère avec le stock nécessaire pour être utiliser à grande échelle.

  • Posté par laloyaux daniel, lundi 25 mai 2020, 21:12

    bon, d'un autre côté The Lancet fait partie du groupe Elsevier, célèbre pour ses articles réputés "conflits d'intérêts". Rien d'étonnant: L'hydroxicloroquine ne coute presque rien donc mini benefice pour big pharma. Big pharma va imposer son remtrodiver ou autre qui va couter un max a la secu pour moins d'efficacité

Plus de commentaires

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs