Accueil Monde Asie-Pacifique

La virologue, qui a identifié le nouveau coronavirus, avertit: «Ce n’est que la partie visible de l’iceberg»

Shi Zhengli est également connue sous le nom de Bat Woman, car elle étudie les coronavirus chez les chauves-souris depuis seize ans.

Temps de lecture: 2 min

Selon la virologue chinoise qui a identifié le nouveau coronavirus, le Covid-19 ne serait « que la partie émergée de l’iceberg » de ce qui attend l’humanité si rien n’est fait pour éviter des épidémies similaires à l’avenir.

Shi Zhengli, également connue sous le nom de Bat Woman car elle étudie les coronavirus chez les chauves-souris depuis seize ans, l’a déclaré dans une interview accordée à la chaîne publique chinoise CGTN.

Prévenir une nouvelle épidémie

Elle a insisté sur l’importance de la détection des pathogènes inconnus. « Il existe de nombreuses espèces de chauves-souris et d’animaux sauvages. Si nous voulons protéger l’humanité et éviter une nouvelle apparition d’un virus contagieux, nous devons connaître ces virus à l’avance afin de pouvoir donner l’alerte si nécessaire. Ces virus sont présents dans la nature, que nous le voulions ou non. Si nous ne les étudions pas, il pourrait y avoir une autre épidémie. »

Shi Zhengli sait de quoi elle parle. Elle a déjà découvert des dizaines de virus mortels dans des grottes habitées par des chauves-souris. En raison de leur système immunitaire spécifique, les chauves-souris sont porteuses de nombreux virus qui peuvent être dangereux et même mortels pour l’homme.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Villers Yves, mercredi 27 mai 2020, 11:43

    Il existe de nombreuses espèces de chauves-souris et d’animaux sauvages. Si nous voulons protéger l’humanité et éviter une nouvelle apparition d’un virus contagieux, nous devons connaître ces virus à l’avance afin de pouvoir donner l’alerte si nécessaire. Ces virus sont présents dans la nature, que nous le voulions ou non. Si nous ne les étudions pas, il pourrait y avoir une autre épidémie. », a déclaré la virologue chinoise Shi Zhengli qui a identifié le nouveau coronavirus, le Covid-19, lequel n’est selon elle que le sommet de l’iceberg.

  • Posté par Chalet Alain, mardi 26 mai 2020, 18:04

    Deux virgules de trop dans le titre. Et ce n'est pas le Covid, mais LA Covid, car c'est le nom de LA maladie, pas celui du virus qui la provoque et qui est le SARS-CoV-2.

  • Posté par Cuschera Joseph, mardi 26 mai 2020, 19:00

    Vous croyez franchement que quelqu'un se soucie encore de la relative explicative ? La rigueur ne fait plus recette en Europe. Que certains utilisent correctement les virgules, les majuscules et les points, c'est déjà miraculeux...

  • Posté par Det Ben, mardi 26 mai 2020, 15:05

    l'homme détruit (ou au moins modifie trop vite) les biotopes. A force de se rapprocher de systèmes, il ne faut pas s'étonner d'en avoir des conséquences négatives. Trop vite, trop fort. Maintenant, le mot décroissance (économique) prend un autre sens,.... arrêtons de croître tout court. "La nature prend toujours le dessus" "la réalité dépasse la fiction". J'ai l'impression que ces 2 "dictons" vont nous dicter notre futur. courage.

  • Posté par Boer Laurian, mardi 26 mai 2020, 12:49

    Oui tout a fait: les apporter dans le laboratoire (Wuhan etc.) les détectes, les identifies et augmenter les risques de les échapper dans la population via un porteur dans la population. C'est dingue! If it's not broken don't try to fix it! Il faut laisser ces virus là ou ils sont ... dans des grottes sur des chauves souris.

Plus de commentaires

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une