Accueil Belgique Politique

Une «Coalition corona» pour revaloriser l’Etat

Les principales organisations de la société civile, sociales, mutuellistes, environnementales et Nord-Sud se coalisent pour peser sur la « reconstruction »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

C’est une nouvelle venue et il faudra compter sur elle. Dame, la « Coalition corona » pèsera lourd : les trois syndicats, les mutuelles, le Mouvement ouvrier chrétien et son pendant flamand, les grandes ONG environnementales (Greenpeace, Inter-Environnement Wallonie, Bond Beter Leefmilieu…), les associations de lutte contre la pauvreté (wallonne et flamande), Financité et Fairfin, des organisations actives dans la finance solidaire, le CNCD-11.11.11… En un mot, les « gros bras » de la société civile organisée dans les deux communautés linguistiques. Ils discutent depuis un moment et devraient conclure leur alliance dans les prochains jours.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, mercredi 27 mai 2020, 20:40

    Le populisme « se réfère à un peuple qu'on estime exclu du pouvoir et non écouté par la démocratie représentative jugée coupée des réalités ». Quand Jean-Pascal Labille dit « Je crois beaucoup dans la création d’un grand mouvement social pluraliste transversal capable d’amener un rapport de force suffisant pour se traduire dans un rapport de force permettant d’infléchir le cours du politique », il prend position en faveur du populisme.

  • Posté par Nadine Gouzée, mercredi 27 mai 2020, 17:53

    Bien d'accord avec vous sur un point Monsieur Zondack, il est difficile d'intéresser nos gouvernants aux enjeux sociétaux à long terme mais beaucoup vous diront que ça n'intéresse pas vraiment leurs électeurs. Et cela n'est pas si facile non plus d'y intéresser les journalistes et les organisations de la société civile. La plupart (pas tous heureusement) ne s'intéressent qu'à l'objectif principal de leur parti ou de leur organisation et s'arrangent toujours pour tirer la couverture de n'importe quelle sujet vers 'leur' couleur favorite. Donc très peu s'intéressent aux fonctions transversales que les lois ont confiées à l'Etat. Il devient ainsi le bouc émissaire idéal des disfonctionnements qui ne sont pas tant dus au marché qu'à l'empilement invraisemblable de dispositifs souvent contradictoires résultant de démarches nombrilistes pour promouvoir des solutions à un problème à la fois en se fichant pas mal des autres enjeux publics qui s'en trouveront affaiblis. Il n'ya pas que le marché qui fonctionne selon les lois de la concurrence et et qui exclut. Il a fallu des milliers et des milliers de morts dans notre pays pour que certains comprennent que la santé est "per se" un enjeu public de transition au moins aussi important que le climat. On revalorisera vraiment l’Etat quand tous s'intéresseront à l'Article 7bis, l'un des articles les plus récents de notre constitution qui n'a pas été conçu pour se limiter au bien-être animal ou au climat. Pour que tous les biens et services publics reviennent au coeur de l'attention, pour rendre à l’Etat ses lettres de noblesses, cette coalition est bienvenue pour autant qu'elle soit vraiment multicolore et multi-niveau et aussi ouverte sur le monde que le sont les objectifs de développement durable de l'Agenda 2030, seul langage commun multi-thématique dont dispose actuellement la communauté internationale.

  • Posté par Zondack Leon, mercredi 27 mai 2020, 16:43

    Je paie tous mes impôts et l'état me prend pour cela près de la moitié de mon salaire brut (et bien plus encore quand je me fais payer mes heures supp). Je paie à côté de cela toutes les taxes "annexes" que ce soit pour ma voiture,ma maison,ma remorque,etc.. Je paie plus cher mon électricité et mon téléphone que chez nos voisins français ou allemands. Pour tout cela,je suis d'accord et je l'accepte pour avoir une bonne sécurité sociale et un pays vivable et moderne. Ce que j'ai beaucoup plus de mal à accepter (et de plus en plus d'ailleurs),c'est la gabegie pratiquement sans limites qui a eu cours et qui a encore cours depuis des années, TOUS partis confondus, avec mon argent. J'espère un peu d'orthodoxie budgétaire en commençant par montrer l'exemple dans la sphère politique mais je suis comme soeur Anne,je ne vois rien venir. Qu'on me cite trois politiciens qui travaillent ou essaient de travailler à long terme sans avoir peur de la prochaine échéance électorale mais en pensant seulement au bien de l'état. Trois... En attendant,nous sommes les champions du nombre de ministres par nombre d'habitants,nous avons des provinces,une communauté française etc.. à quoi tout cela sert-il si ce n'est d'abord et avant tout à caser des affidés. Homo homini lupus est.

  • Posté par Esgain Nicolas, mercredi 27 mai 2020, 13:35

    Le problème de fond n'est pas qu'il n'y a pas assez d'Etat. En Belgique, il y en a trop, et il est trop morcelé. Pour peu on pourrait se croire en plein moyen-âge au temps du morcellement des principautés. On a bien vu par exemple l'incapacité de l'état à fournir des masques, il a fallu que les citoyens s'y mettent. On a bien vu que 9 ministres de la santé ne sont pas capables de gérer un stock ou de faire de la prévention. Donc, ne pas courir après un quelconque Léviathan, c'est illusoire. Ce qu'il faut c'est "mieux d'Etat": un état plus efficace, plus agile, une cohérence dans les compétences, une hiérarchie des normes et un nouveau pacte des Belges. Le tout accompagné d'une grande réforme fiscale juste et équitable, ciblée sur les transactions, pour financer nos services communs et protéger nos biens communs: la solidarité, la planète, la santé et l'éducation. C'est ce courage là que j'attends des politiques aujourd'hui, et je serai – comme beaucoup d'autres – un citoyen actif et engagé pour y contribuer. De la vision, svp.

  • Posté par d dsti, mercredi 27 mai 2020, 12:25

    L'Etat prend un peu plus de 50% de la valeur créée par la société Belgique. La première chose à faire c'est de bien employer cet argent, ce qui n'est manifestement pas le cas aujourd'hui . Pourquoi 9 ministres de la Santé, pourquoi des provinces, pourquoi plus de fonctionnaires proportionnellement en Wallonie qu'en Flandre, pourquoi une Communauté française avec ses ministres et président alors que la Flandre l'a fusionnée avec la Région, pourquoi tant d'intercommunales... Voilà une série de questions à résoudre avant d'inventer de nouveaux impôts. J'apprécierais que Mr Vertuneil se préoccupe de ces questions

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs