Accueil Opinions Éditos

Coronavirus: une semaine de patience pour éviter la débandade

Les chiffres venant du front sont bons. Pourtant, il faut encore tenir pour se débarrasser de cette crise sanitaire nommée Covid-19.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Trente-neuf nouvelles admissions à l’hôpital soit une baisse moyenne de 3 à 4 % par jour, 22 morts soit le niveau le plus faible depuis le 23 mars : voilà le bilan « Covid » de la journée de lundi. Que du bon, et pourtant que de pression !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Istasse Bernard, jeudi 28 mai 2020, 0:29

    En plus de l'obsession flamande, voilà bien un exemple typique de l'aberration auquel mènent le principe de précaution cher à feu Chirac et le manque d'esprit critique ainsi que, plus que probablement, le résultat de la "trouille" causée par nos soit-disant experts. Ras le bol !

  • Posté par Trevisan Lucio, mercredi 27 mai 2020, 23:30

    Oui on peut attendre 7 jours, mais il faut absolument arrêter cette psychose, ces mesures liberticides. On fout la trouille à la moitié de la population qui n'ose plus mettre un pied dehors, faire les courses, se promener et surtout pour les commerçant : consommer. Est ce qu'on se rend compte qu'il y a peu, des personnes fatiguées se sont fait rabrouer parce qu'elle s'asseyent sur un banc ? des policiers qui rentraient dans les domiciles privés sans mandat (suite délation) pour voir si la famille recevaient 2 ou 4 parents ? et des choses encore plus inimaginables et inconcevables 4 mois auparavant. Quand je vois les enfants à l'école, être parqué dans un carré de 2 mètres² dans la cour de récréation, J'ai l'impression qu'ils sont dans une maison de redressement.

  • Posté par Trevisan Lucio, mercredi 27 mai 2020, 23:59

    Désolé pour les fautes

  • Posté par Moris gérard, mercredi 27 mai 2020, 22:01

    """Le patron de Pairi Daiza reconnaissait... """c'est un nouvel expert?

  • Posté par elias jacques, mercredi 27 mai 2020, 12:32

    Le fond du problème est que devant la valse-hésitation du gouvernement, ses positions contradictoires en prônant le retour à l'école de tous tout en maintenant fermé le secteur des loisirs, en maintenant envers tout cette règle de 4 personnes, pas mal de personnes s'auto-déconfinent sans autre forme de procès. Les règles sont acceptées quand elles sont cohérentes et maintenant on voit que le gouvernement, déchiré entre ses représentants, fait un peu n'importe quoi et devient de moins en moins crédible. Je doute d'ailleurs que l'unité de façade perdure tant le manque de cohésion devient évident devant le dictat de la flandre.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs