Accueil Société

Sciensano déconseille fortement l’utilisation de la chloroquine, la France l'interdit

L’institut de recherche a mis à jour ses lignes directrices concernant le médicament polémique.

Temps de lecture: 2 min

Sciensano a mis à jour ses lignes directrices pour le traitement des patients atteint du coronavirus. L’utilisation de l’hydroxychloroquine, médicament contre le paludisme, est désormais fortement déconseillée.

L’institut de recherche se base sur les récentes observations sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine sur les patients atteints du coronavirus. Celles-ci montrent systématiquement qu’elle n’offre aucun avantage, et peut même avoir des effets néfastes. « Il a été décidé de ne plus recommander l’utilisation off-label (l’utilisation pour une indication ou un groupe de patients pour lesquels le médicament n’a pas été enregistré, ndlr) pour COVID-19 en Belgique », est-il indiqué dans la ligne directrice adaptée.

L’utilisation ne peut se poursuivre que dans le cadre d’essais cliniques en cours, après que les risques et les avantages associés à l’étude ont été soigneusement réévalués. Selon l’institut scientifique, l’Agence fédérale des médicaments (AFMPS) a enregistré en Belgique huit cas d’effets indésirables soupçonnés d’avoir été causés par l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour le traitement du COVID-19. Trois cas concernaient des réactions cardiaques indésirables, qui n’ont cependant pas été fatales.

Sciensano indique également que les données des hôpitaux belges sur les traitements depuis le début de l’épidémie de corona sont analysées actuellement, en se concentrant sur l’impact de l’hydroxychloroquine.

Interdite en France

Le gouvernement a abrogé mercredi les dispositions dérogatoires autorisant la prescription de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 à l’hôpital en France, hors essais cliniques, à la suite d’un avis défavorable du Haut conseil de la santé publique, selon un décret au Journal officiel.

Depuis fin mars, l’hydroxychloroquine - médicament dérivé de l’anti-paludéen chloroquine - pouvait être prescrite à titre dérogatoire à l’hôpital et uniquement pour les patients gravement atteints, sur décision collégiale des médecins.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

61 Commentaires

  • Posté par Propronet Juste, mercredi 27 mai 2020, 12:14

    Encore un revirement de position de Sciensano!!! Qui va encore croire ces clowns?

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 27 mai 2020, 10:28

    L'affaire de l'hydroxychloroquine montre que la médecine est de plus en plus envahie par des militants anti-système, pour lesquels tout ce qui n'est pas recommandé par la médecine classique est forcément bon (hydroxychloroquine, artemisia annua, compléments alimentaires divers et médecines alternatives en tous genres). Tout le reste est dénigré, comme par exemple les vaccins, qui ne serviraient qu'à nous injecter des puces électroniques pouvant nous rendre malades sur commande si elles sont activées, ce qui ne serait possible que par la 5G...

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 27 mai 2020, 11:02

    @schelfhof daniel: oui, par un effet placebo et dans certains cas seulement.

  • Posté par schelfhof daniel, mercredi 27 mai 2020, 10:46

    Je vous conseille de voir: RTBF (Auvio) MATIERE GRISE. LE POUVOIR DU PLACEBO. La médecine alternative guerit.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko