Accueil Belgique Politique

Théo Francken ironise après un échange tendu avec l’ambassadeur de Chine: «Je peux me réjouir d’être encore en vie?»

Le souhait du député NV&A de voir une enquête internationale indépendante sur l’origine du Covid-19 a provoqué la colère de l’ambassadeur

Temps de lecture: 2 min

Le ton montre entre Théo Francken et l’ambassadeur de Chine en Belgique, Cao Zhongming. La raison ? Le souhait du député NV&A de voir une enquête internationale indépendante sur l’origine du Covid-19 a provoqué la colère de l’ambassadeur. Ce dernier a adressé une lettre à l’ancien secrétaire d’Etat. Un courrier que le Niewsblad s’est procuré.

« La Chine est stigmatisée », a écrit l’ambassadeur. « Les pays qui exigent cette enquête politisent une question scientifique et blâment la Chine pour masquer leur propre incompétence dans la gestion de la crise. »

L’ambassadeur indique rappelle d’ailleurs qu’il n’existe aucune preuve tangible que le virus a été créé dans un laboratoire en Chine, malgré les affirmations de politiques américains.

Francken en rajoute

Un courrier qui ne semble pas avoir convaincu Théo Francken. « Je peux me réjouir d’être encore en vie ? » s’est demandé le politique flamand, faisant une allusion directe aux disparitions de lanceurs d’alerte chinois.

« Je continue d’espérer toutefois qu’il y aura bientôt une enquête, car tous les proches des victimes y ont droit. Dans les pays communistes, l’intérêt de l’Etat peut passer avant la vérité, mais pas en Occident. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Charlier Albert, jeudi 28 mai 2020, 13:24

    Il a très bien fait. Il est temps d'arrêter de se mettre à plat ventre devant la Chine. Chapeau bas aux courageux citoyens de Hong Kong qui se battent pour protéger leur liberté devant le rouleau compresseur de Pékin.

  • Posté par Eric Lambot, jeudi 28 mai 2020, 10:46

    Je vais le répéter encore une fois, et je continuerai jusqu'à ce que j'en entende parler plus largement : pourquoi au fil des décennies la responsabilité de la Chine dans les épidémies de grippe saisonnière et d'affections respiratoires graves (SRAS, grippe aviaire et autres) n'est-elle jamais mise en cause ? On sait que chaque année elles ont pour origine des réservoirs en Chine comme les canards, puis les cochons, puis les humains et ensuite se répandent dans le monde entier. Quelles mesures la Chine prend elle pour analyser, monitorer, lutter contre ces phénomènes qui coûte des (dizaines, centaines de ?) milliards aux pays du monde entier en vies humaines, coûts de productivité en baisse durant des mois etc.. A part accuser les autres de mauvaise gestion, la Chine elle fait quoi ??

  • Posté par Eric Lambot, jeudi 28 mai 2020, 17:45

    "qu'est-ce qu'on en sait ? et comment le savoir ?" C'est clair que l'OMS, de plus en plus surveillée par la Chine, ne va pas vous dire d'où viennent toutes ces épidémies. Mais demandez à un épidémiologiste..

  • Posté par Pelgrims Alain, jeudi 28 mai 2020, 11:42

    qu'est-ce qu'on en sait ? et comment le savoir ?

  • Posté par Biot Philippe, mercredi 27 mai 2020, 20:28

    Tout et n'importe quoi pour faire parler de lui. Il n'a aucune responsabilité, il n'a aucune compétence, pour se mêler de cette affaire en plus que vous ou moi.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une