Accueil Immo

Fiscalité: le coronavirus laissera des traces

Le télétravail entraînera beaucoup de vide locatif dans les bâtiments de bureaux. Or, le manque de locataires n’entraîne pas de remboursement du précompte immobilier à Bruxelles et en Wallonie. Problèmes à l’horizon…

Article réservé aux abonnés
Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 4 min

La taxation à Bruxelles, c’est le pompon du pompon ! » L’expression est de Bernadette Bouckaert, patronne d’Immo Tax Consulting et spécialiste depuis plus de 15 ans en fiscalité liée à l’immobilier professionnel. Parmi ses clients, une quinzaine de promoteurs qui, selon ses propres dires, « paient trop d’impôts non dus ». Ses domaines de prédilection sont au nombre de trois : récupération du précompte immobilier dans le cas de vides locatifs, revenu cadastral revu à la baisse sur les bâtiments neufs ou lourdement rénovés et minimisation des taxes pendant les travaux.

« Beaucoup de promoteurs ne savent pas ce qu’ils doivent payer comme taxes liées à l’immobilier, un domaine d’une complexité sans pareil », dit-elle. « Encore aujourd’hui, j’apprends beaucoup en matière de nouvelles opportunités. Il y a toute une créativité à développer en amont d’un projet. C’est la partie la plus grisante de mon boulot, je la propose de plus en plus à mes clients. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs